Mad Men

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mad Men

Message  Le Docteur le Dim 18 Juil - 5:01



1960. Don Draper (l'impeccable Jon Hamm) a réussi. Il bosse dans la pub, un secteur qui monte, dans une des meilleures agences des Etats-Unis, Sterling Cooper, qu'il a lui-même contribué à faire monter. Sous ses ordres, une poignée de jeunes loups qui savent aussi bien porter le costard que réfléchir à des slogans, une nouvelle secrétaire qui est appelée à monter, une femme mannequin dans le style Grace Kelly qu'il exhibe dans les soirées comme un trophée, deux charmants enfants, une belle maison de banlieue. Bref, la vie rêvée. Mais ce n'est que la face visible de l'iceberg. Infidèle, ce parangon de réussite traîne un passé très lourd (famille très pauvre, changement d'identité...) que l'on découvre au fur et à mesure des épisodes. On y suit aussi sa femme qui sous le vernis, voit son monde se craqueler peu à peu tandis que l'extérieur la sollicité. Mad Men c'est aussi la vie de Sterling Cooper, les clients, la poignée de publicitaires qui y bosse (qui se font d'ailleurs appeler les Mad Men), les secrétaires (l'ambitieuse Peggy et la très efficace Joan, interprétée par la superbe Christina Hendricks). Autant de personnages qui se croisent à une période charnière de l'histoire des Etats-Unis, le début des années 60. Des années où le boom de la consommation des Trente Glorieuses a atteint son rythme de croisière et où on commence à communiquer à grande échelle, où les Kennedy arrivent sur le devant de la scène, où les droits civiques bouleversent les critères puritains installés dans les années 50 et accessoirement la famille Draper, modèle parfait de ces années révolues. Mad Men, c'est un peu comme Rome, la petite histoire dans la grande. On suit les destins des protagonistes tout en étant témoin d'événements que l'on connaît, mais à travers leurs yeux. Des yeux plus ou moins progressistes, mais encore engoncés dans des préjugés sur les communistes (Guerre Froide oblige), le racisme, l'homophobie etc... Dans les deux premières saisons, on parle de l'élection de JFK, de la crise des missiles, de l'identification des femmes à Jackie ou à Marylin, tout ça dans un respect constant de l'époque, que ce soit au niveau des tenues et des décors. Les allergiques aux séries HBO à rythme lent devront s'abstenir car à ce niveau, on va encore plus loin que Six Feet Under dans le contemplatif, les scénaristes n'hésitant pas à s'engouffrer dans l'intimité de personnages qui fument une cigarette ou regardent la télé (jamais gratuitement ceci dit). Le rythme du récit est consommé mais il n'hésite pas à s'emballer à plusieurs reprises.



Créee en 2006 par Matthew Weiner (producteur sur les dernières saisons des Sopranos après avoir débuté comme scénariste sur ce show) et diffusée par AMC. Mad Men est la première grosse série de la chaîne, un an avant l'arrivée de Breaking Bad. Les deux premières saisons ont été diffusées sur canal+ et série club, disponibles en dvd. La quatrième sera diffusée dès le 25 juillet prochain sur AMC. Avant le jour J, petit résumé des épisodes précédents.

Saison 3

La fin de la saison 2 avait vu Don Draper quitter sa vie pour se ressourcer, retrouver celle qui fut sa femme (et celle de celui dont il avait pris l'identité) et finalement revenir vers sa femme enceinte pour donner une nouvelle chance à leur foyer. Sterling Cooper était acheté par un grand groupe. La saison 3 démarre aussi lentement que les autres, plaçant les éléments par petites touches. Les Draper vont être affligés du deuil du père de Betty, qui va toucher les enfants et connaîtrons une belle parenthèse, une sorte de seconde lune de miel. Betty va fantasmer sur un type qui va lui apporter son aide dans la protection d'un site, Don va devenir pote avec le magnat Conrad Hilton et se rapprocher de l'institutrice de sa fille (et quand Don se rapproche, il n'a pas de limites). Un accident dans les locaux de l'Agence va bouleverser le quotidien, mettant un peu de piment à une vie de bureau plutôt austère, la faute à l'absorption de l'agence, au nouveau boss angliche Pryce et à des rivalités entre Mad Men. Peggy a trouvé sa place dans l'équipe, Joan quitte l'agence et Pete Campbell se sent floué par ses supérieurs. Tout s'accélère à trois épisodes de la fin, lorsque Betty découvre le passé de son mari, faisant exploser ce qui restait du couple, une bien belle surprise dans une saison qui s'annonçait un peu plan plan sur tous les niveaux. Suite à une nouvelle absorption, Cooper, Sterling, Draper et Pryce finissent par se mettre d'accord pour claquer la porte de la société et refonder leur business, emmenant avec eux les jeunes loups les plus rentables. Une fin de saison couillue qui remet en cause toute la stabilité de la vie du héros et démarre une nouvelle aventure, une fin de saison chaotique à l'image de l'avant dernier épisode dans lequel tout le monde apprend en direct l'assassinat de Kennedy et assiste à celui de Oswald par Jack Ruby. D'un coup, la panique s'installe dans les foyers, une panique comparable à celle laissée par les attentats du 11 septembre, et même pire pour certains. La série a également l'intelligence de dévier de temps à autre sur le point de vue des enfants Draper, témoins de l'Histoire malgré eux et de moments fatidiques qui seront pour eux autant de souvenirs à raconter. Pas mal d'événements au final dans cette année 1963 et la qualité des deux premières saisons est toujours au rendez-vous.


Dernière édition par Le Docteur le Dim 18 Juil - 23:42, édité 1 fois

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Callahan le Dim 18 Juil - 23:38

Miam-miam alien

_________________
     
avatar
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Dim 29 Aoû - 22:50

Mad Men meilleure série dramatique aux Emmys pour la troisième année consécutive.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Ven 29 Oct - 9:29

Saison 4
1964. Une année qui suit le désenchantement d'une Amérique dont les apparences proprettes ont été brisées par l'assassinat de JFK, puis de Oswald en direct. Aussi la fin du couple "parfait" incarné par Betty et Don Draper. L'agence Cooper Sterling s'est transformée en Cooper/ Sterling / Draper / Pryce sous l'impulsion d'un Don Draper confiant. La saison sera pourtant difficile pour le héros de Mad Men, père divorcé et homme instable qui n'a plus la sécurité de sa famille pour lui donner son identité et plus de femme pour laver son superbe costard! On le verra voguer entre les souvenirs de Dick Whitman, son lui du passé, le temps d'un voyage en Californie avec celle qui fut la femme du vrai Don Draper et qui le connaît mieux que quiconque. On le verra sombrer peu à peu dans l'alcoolisme (pas étonnant vu ce qu'ils consomment dans cette boîte) avant de se rendre compte qu'il serait mieux de coucher sur papier ce qu'il pense vraiment. On le verra aussi au bord de la dépression lorsqu'il se voit poursuivi par son passé dans un épisode très sombre qui achève de ternir le mythe installé durant les trois premières saisons. Cette saison 4 met la lumière sur une partie du personnage qui ne nous était exposée que par touches dans les trois premières saisons, comme si celles-ci menaient inéluctablement à ce à quoi nous en sommes. Jon Hamm parvient malgré ce revirement du glamour à conserver le magnétisme de Draper et à mettre en avant autant son coté génie de la création publicitaire en roue libre que le coté paumé d'un personnage qui conserve une certaine classe.


L'Histoire avance toujours, et s'il est dit que Mad Men est une série surestimée où il ne se passe rien (ce qui est faut, même si le coté character driven show est exacerbé et l'action lente), il est difficile de ne pas occulter ces tendances générales qui agissent sur les personnages et qui font partie de l'évolution des années 60. Il ne cesse de se passer des choses, même si elles paraissent imperceptibles à l'échelle d'un épisode. Elles s'éclairent à la lueur d'une scène, forcent le spectateur à faire des associations, à pénétrer l'esprit de cette riche époque. Outre cette nouvelle liberté acquise par Don annonciatrice d'une nouvelle Amérique, on peut voir poindre cette génération qui engendra la revendication de droits, l'émergence d'une scène artistique plus libre et qui mènera au mouvement hippie. Une génération qui verra sans doute l'épanouissement complet de Peggy, étant données ses fréquentations et son caractère qui ne cesse de s'affirmer. Le meilleur épisode de la saison se passe quasiment exclusivement entre elles et Draper la nuit où celui-ci apprend la mort de sa meilleure amie (et de la grand victoire de Mohammed Ali), sans grands éclats mais d'une puissance encore jamais atteinte dans le show. On apprend aussi à mieux connaître Sally Draper qui vit les premiers moments de son adolescence et qui reste le témoin de la génération à venir. Pendant ce temps, le mari de Joan part au Viet-Nam et celle-ci connaît un bref retour de flammes avec Roger Sterling. Cette saison donne aussi la part belle aux mutations du milieu de la pub, marquant l'arrivée des sociologues et statisticiens représentés par une charmante jeune femme qui sera d'une grande aide pour Don, malheureusement cantonnée au final au rôle ingrat de la femme intermédiaire. Le revers de la médaille avec Lucky Strike qui se barre et Draper qui renverse la situation par un coup de folie, démontrant que la pub n'est finalement qu'un outil de mercenaires et non le tenant d'un système. Voilà ceux qui prônaient la suprématie du tabac de cheville avec ses plus fervents détracteurs. La fin de cette saison, la meilleure de la série, déstabilise pourtant par le coté soudain de la prise de conscience de Don. On était prévenus depuis le début qu'il se remarierait dans l'année mais le systématisme "patron divorcé se marrie avec la secrétaire" me lasse autant qu'il lasse Peggy et Joan, même si la secrétaire est française et super mignonne. Tout se termine dans la joie pour Don, mais pas pour Betty (la donne est renversée) et on ne peut qu'être heureux pour notre anti-héros dont nous nous sentons au final bien plus proche. Le meilleur est encore à venir.
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Ven 13 Avr - 10:12

5-01 & 02

Une reprise plutôt agréable qui donne une belle part à Megan Draper, ce qui n'est pas une mauvaise chose. Ils ont eu raison d'opter pour deux épisodes parcequ'après un an et demie, c'était un peu difficile de s'y replonger.

5-03

Betty est devenue grosse, ce qui la chagrine pas mal. Elle a un peu une vie de merde Betty depuis qu'elle est devenue Mrs Francis, et le premier type qu'elle appelle quand elle pense qu'elle a un cancer, c'est son ex mari Don. Mais en fait elle n'a pas de cancer, donc l'épisode ne mène pas à grand chose, si ce n'est dire qu'elle regrette sa vie d'avant. Tout comme Sterling qui voit d'un très mauvais oeil le coup de pute que lui fait Campbell avec la compagnie aérienne. C'était mieux avant Sterling Cooper Pendant ce temps Don et Crane vont à un concert des Rolling Stones les débaucher pour un gros client. Ils font chou blanc, découvrent qu'ils sont dépassés mais se font quand même draguer par des groupies. Crane finit complètement défoncé. Dans tout ça, il y'a quand même quelqu'un pour qui le présent est bon, c'est le jeune prodige Michael Ginsberg qui décroche un poste chez Sterling Cooper Draper Price.

5-04

Eté 1966. Richard Speck terrorise l'amérique avec ses meurtres de babysitters. Certains en profitent pour se faire du beurre dessus (les journaleux), d'autres pour connaître des frayeurs nocturnes (la curieuse Sally Draper). Ginsberg agit un peu trop comme il veut et Don lui fait comprendre. Don qui est malade et qui rêve qu'il se tape Madchen Amick, mais comme il a des remords, il la tue dans son rêve. Il aura peut-être plus de scrupules pour la nouvelle Mrs Draper. Peggy héberge la nouvelle secrétaire black et se confie (un peu trop) sur ses doutes de femme qui fraye dans un monde d'hommes. Joan est toujours aussi magnifique, et son crétin de mari à peine rentré veut repartir au Viet-Nam. Elle apprend aussi qu'il s'est engagé sans la consulter. Elle le plaque, et elle a raison. Quand on a Joan à la maison, pourquoi aller faire la guerre?

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Lun 16 Avr - 10:29

5-05

Après Jon Hamm, c'est John Slattery qui se colle à la réa dans ce qui est le meilleur épisode depuis la reprise. Pourtant sous des dehors très banals, et là est bien la force de Mad Men. Lane Pryce est sur le coup pour un contrat avec Jaguar grâce à un ami anglais, mais il est difficile de marcher sur les plates bandes des commerciaux quand on est que financier. Alors il décide de laisser l'ami passer une soirée avec ses collègues pour qu'ils décrochent le contrat. Madame Campbell (Allison Brie, désormais guest de la série Smile ) organise une réception intime avec les Cosgrove et les Draper, l'occasion pour Don de s'illustrer dans la plomberie et aux talents d'auteur de S.F de Ken de se révéler au grand jour. Pas bon pour lui quand on sait que ses employeurs sont très exclusives, mais bon pour le perso qui gagne enfin un peu d'épaisseur. L'épisode est pas mal centré sur Pete Campbell qui veut se taper une gamine, finit avec une pute dans un bordel et monte d'un cran dans l'arrogance. Ce qui lui vaut de se faire corriger par un Lane Pryce blessé dans sa fierté d'anglais, ce qui m'a fait rire parceque j'attendais que quelqu'un le fasse depuis le début de la série. Du coup la relation Lane/Joan évolue d'une manière qui me plaît. J'aime bien les deux personnages et je pense qu'on tient autre chose que la relation secrétaire trophée/boss victorieux qu'on nous sert depuis quatre saisons. On en profite pour revenir aux fondamentaux avec un Pete Campbell qui se soucie avant tout du regard de son mentor et qui est au final bien seul et malheureux malgré son assurance d'apparence (comme son mentor en fait). Tout ça en quelques échanges sociaux et une histoire de contrat. Voilà qui me rappelle pourquoi, en dehors de tout l'aspect historique, j'aime autant cette série et rassure sur le fait qu'il y'a encore un peu des Soprano chez Matthew Weiner.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Dim 29 Avr - 9:20

5-06

Trois historiettes sur le thème de "est-ce que notre couple peut encore durer?". Historiette 1 : Miss Peggy bosse trop et néglige son boyfriend. Elle traverse une grave crise existentielle. Alors elle harangue le type de Heinz qui critique son boulot et perd le contrat, elle branle un type dans un cinéma, elle dort au taf puis appelle son boyfriend à l'aide quand Ginsberg lui raconte qu'il est né dans un camp de concentration (...). Historiette 2 : Roger Sterling accompagne madame Sterling chez son psy, où ils passent un charmant diner à parler de la vérité (...), puis ils passent à coté pour expérimenter le trip au LSD sur fond des Beach Boys ( Cool ). De retour chez lui, le couple continue d'halluciner, puis s'avoue qu'ils sont arrivés au point de rupture. Ainsi Sterling réussit à se débarasser de sa bourgeoise, mais ça va lui coûter cher. Historiette 3 : Don improvise des vacances pour lui et Megan, mais Megan en a marre qu'il décide tout pour elle. Alors elle fait sa chieuse et lui rappelle qui il est. Don se barre, puis il revient. Megan est partie et il la cherche partout pendant une journée. Il finit par revenir chez lui et il la retrouve là-bas. Ils se disputent et se rabibochent encore. Ce couple là va finir style "la guerre des Rose" dans un proche avenir. Le tout finit avec Cooper qui remonte les bretelles de Don parcequ'il branle plus rien (contrairement à Peggy) depuis qu'il est avec sa belle. En même temps on le comprend, elle est super mimi Megan, et encore plus quand elle est en colère.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Lun 30 Avr - 10:07

5-07

Sympathique épisode, ma foi. Les parents de Megan, qui parlent un français un peu bizarre, vont rendre une petite visite au couple Draper, et leur couple à eux va plutôt mal. Sally Draper appelle son ancien voisin de temps en temps et la grand-mère Francis se prend les pieds dans le fil du téléphone (burlesque!) , alors les deux gamins Draper se retrouvent chez papa Draper avec les parents à Megan. Je me rends compte que le petit Bobby Draper et le gamin de Susan et Mike Delfino dans Desperate Housewives ne font qu'un et Megan a une chouette idée qui finit par convaincre Mr. Heinz de signer le contrat avec l'agence (un truc avec des haricots qui traversent les époques de mère en fille...). A coté, Peggy a rendez-vous avec son boyfriend. La très sage et expérimentée Joan Embarassed lui dit qu'il va la demander en mariage, mais il ne s'agit que d'une demande de vivre ensemble. Mais vivre ensemble c'est vivre dans le péché. Si Peggy est très excitée par cette idée, sa maman l'est forcément beaucoup moins. Sally Draper va à sa première soirée, la soirée de remise de prix de son papa où ils rencontrent Leland Palmer et où elle joue la compagne de substitution de Roger, jusqu'à ce que celui-ci file à l'anglaise avec la maman de Megan (Julia Ormond!) pour qu'elle lui taille une pipe. Malheureusement, Sally voit la scène et en conclut que "la ville, c'est sale", ce qui n'est pas faux, mais elle pensera différemment quand elle deviendra une hippie. Ha oui, le papa de Megan, qui a des sympathies communistes, n'apprécie pas que sa fille ait oublié ses rêves (de comédienne?) pour suivre cette vie là.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Lun 7 Mai - 8:14

5-08

Megan a toujours voulu être une actrice et ça la travaille de penser qu'elle finira sa vie dans la pub avec tous ces gens cyniques et qu'elle pourra pas vivre son rêve, au point de passer des auditions en cachette. Sur le conseil de Peggy, elle dit tout à Don et Don accepte qu'elle quitte la boîte. Bien sûr, c'est pas si facile que ça de quitter tout le monde et ça fait pleurer Megan (qui est hyper mimi quand elle pleure). Don fait l'époux compréhensif mais ça le destabilise quand même que sa femme gâche son talent de pubarde et il est un peu en rogne contre Peggy parcequ'elle a pas montré une bonne image du métier à Mrs Draper. Peggy est aussi en rogne parcequ'elle était fière du succès de Megan, qu'elle a soutenu prendant huit mois! Donc ces deux là s'engueulent. A coté, Pete Campbell se tape la femme de son pote de train (Alexis Bledel, la Gilmore Girl Smile ), mais elle préfère qu'ils ne se voient plus même si elle l'aime (elle lui fait un petit coeur sur la vitre de sa voiture). Pas simple tout ça, donc Pete pleure lui aussi. Sinon Don (contrairement à moi) n'aime pas la nouvelle orientation des Beatles et il ne comprend pas l'intérêt grandissant des clients pour la musique pop. Un épisode très sympathique qui donne la part belle à la splendide Jessica Paré.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Ven 18 Mai - 8:55

5-09

Un épisode plutôt moyen. La grosse Betty arrive pas à perdre du poids (en même temps elle se fout de la chantilly dans la bouche) et elle est jalouse de la ligne parfaite de Megan. Alors elle lui fait un coup de pute en parlant à sa gamine de la première femme de Don. Megan n'est pas dupe, et au final Don arrive à pipeauter sa fille. Betty enrage que Megan ait pu s'en sortir avec Sally (ce qui est moyennement vrai, mais Sally est intelligente et elle a compris que sa mère l'utilisait), alors Betty a encore envie de bouffer. Roger revoit son ex pour décrocher un contrat, et il lui promet un appart' en échange. Après le dîner d'affaire, il la baise dans le nouvel appart'. Ce qui est ballot parcequ'elle avait demandé l'appart juste pour plus vivre dans un endroit où elle avait des souvenirs avec lui. Campbell se fait duper par son pote du New-York Times et il lui dit qu'il va baiser sa femme(!). Le pote lui rétorque d'essayer. Il faut pas trop le lancer sur le coup, parcequ'elle a bien grandi la petite Alexis Bledel. Peggy est (encore une fois) pas contente que Roger ait fait appel à Ginsberg pour la fameuse campagne, et Ginsberg n'aime pas que Don ait pas présenté son idée pour sa campagne à lui. C'est vrai que c'est bête, j'aime bien l'entousiasme de Ginsberg et je n'aimerai pas le voir partir ailleurs. Lui et Megan apportent beaucoup à cette saison.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Lun 21 Mai - 8:49

5-10

Crane reçoit la visite de Kinsey qu'on avait perdu de vue depuis la création du nouveau cabinet et qui a viré Hare Krishna. Le problème est que le pauvre Kinsey n'est pas autant au top spirituellement et qu'il a juste été ensorcelé par une adepte. Il voudrait partir avec elle, mais à Hollywood pour proposer son super (médiocre) scénar' d'épisode de Star Trek(!). L'adepte en question accepte de se faire prendre par derrière par Crane pour que celui-ci lâche son pote à la secte, mais Crane décide de filer du fric à son pote pour qu'il se barre tout en se tapant l'intrigante. Pas fou le mec. Don se dispute (encore) avec Megan à cause du théâtre et de la pub, La superbe Joan Embarassed reçoit la demande de divorce de son militaire et pète un cable. Don invite donc la miss à sortir pour se payer une bagnole, puis il la sort dans un bar pour une scène qui fait péter le baromètre du glamour. Puis il rentre chez lui et Megan jette une assiette en l'air pour montrer qu'elle est vénèr, et qu'elle veut pas qu'il soit un bad guy (alors que lui aimerait bien). Pendant ce temps, Campbell est tout content de signer Porshe, Sterling tente de se rapprocher de Joan et de son gamin et le pauvre Lane Pryce doit trouver du fric pour éviter de faire de la prison en Angleterre. Mais comment faire pour ne pas alerter les associés? Dûr dûr. Il décide d'imiter la signature de Don pour avancer le bonus annuel, mais au final les bonus sont supprimés Rolling Eyes . Un épisode sympathique qui remet en lumière quelques persos qui étaient rarement au premier plan durant cette saison.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Lun 28 Mai - 7:42

5-11

Un très bon épisode qui voit Joan passer associée et Peggy Olsen quitter la compagnie Shocked . Tout le monde est sur le pied de guerre pour la campagne Jaguar, mais il y'a un hic. Un des décisionnaires de la marque sous-entend qu'il ne votera oui que si il passe une nuit avec Joan. Billy "dents qui rayent le parquet" en parle à Joan et aux associés. Don refuse catégoriquement qu'elle se prostitue pour qu'ils aient la campagne. Lane, qui en pince pour elle (et elle le sait) lui propose de devenir elle-même associée. Finalement Joan va coucher avec le gros dégueulasse Neutral et Sterling Cooper Draper Pryce va avoir le contrat. Cette histoire est bien intégrée à la campagne qui décrit l'idée que si un homme ne peut pas avoir la femme innacessible, il pourra au moins se payer une jaguar. Et en montage alterné de l'explication de Don, on voit le sacrifice de Joan. Parallèllement, Peggy se fait rembarrer par Don alors qu'elle avait bien aidé Cosgrove et Crane. Alors elle va voir son ancien collègue Freddie (l'ex alcoolique) pour lui confier son désarroi de stagner dans l'ombre de son mentor. Elle se voit proposer une offre très alléchante autrepart et fait ses adieux à Don lors de la célébration du contrat Jaguar. Don ne la croit pas au départ mais il doit se rendre à l'évidence, l'ancienne secrétaire va voler de ses propres ailes. La scène des adieux est étrange et puissante, on y ressent toute l'ambiguité du rapport Don/Peggy alors que leur lien avait pour ainsi dire disparu durant cette saison. Sûr que Don aura du mal à se remettre de ce départ, et le spectateur de même. A coté, le même Don doit faire face à la réalité du succès des entreprises théatrales de Megan. Dure semaine!

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Mar 5 Juin - 5:37

5-12

Shocked
Lane se fait choper pour son détournement de fonds et Don lui donne le choix de démissionner et il gardera le silence. Mais Lane se supporte pas cet humiliation et sa femme en rajoute en achetant une super bagnole. Lane pense au suicide et remue l'idée dans sa tête. Il essaye d'abord dans la voiture mais elle ne démarre pas, alors il retourne à Sterling Cooper Draper Pryce pour aller se pendre. C'est la pauvre Joan qui découvre que quelque chose cloche dans son bureau le lendemain et ils découvrent le corps pendu à la porte. Il faut se méfier de l'eau qui dort et c'est souvent dans ce genre de séries où il se passe en apparence une routine que ce genre d'événements frappe le plus fort (Six Feet Under fonctionnait bien sur ce registre), d'autant plus qu'on ne soupçonne pas qu'il ira jusqu'au bout. Lane Pryce était un de mes persos préférés de la série, et ce suicide brutal est quelque peu désarçonnant, placé juste entre la performance de Don devant Ray Wise et l'historiette de Sally Draper. La jeune Sally profite d'être seul chez son papa pour inviter Glenn, le petit copain. Il la fait sortir dans un musée mais voilà qu'elle a ses règles et qu'elle panique. Elle retourne voir sa maman qu'elle pouvait plus saquer et les deux se rabibochent. Assez fin de voir comment ses manières de grandes filles lui retombent d'un coup dans la gueule et qu'elle se réfugie dans son enfance. La fin de l'épisode avec Don et Glenn est à ce titre vraiment belle et approprié, surtout après le choc de la mort de Pryce. Un bel et douloureux épisode.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Le Docteur le Mar 12 Juin - 3:22

5-13

Un final classique pour cette saison, sans grandes envolées mais qui forme une belle petite conclusion des événements survenus cette année. Campbell retrouve Alexis Bledel et ils couchent ensemble, mais la pauvre femme subit des électrochoc et elle oubliera tout de leur histoire. Lui se rend compte qu'il l'aime et il saute sur le mari dans le train. Résultat : le voilà débarqué et de retour chez lui avec une gueule plein de bleus. Madame Campbell lui accorde son appart' dans la ville. Roger Sterling se tape encore Julia Ormond au français toujours aussi approximatif. Joan culpabilise à cause de la mort de Lane, mais elle va de l'avant et parvient à convaincre les autres associés d'emménager dans des nouveaux locaux. J'aime bien le fait que Joan soit associée, sans doute une des meilleures avancées de cette saison. Don rencontre Peggy au cinéma, ce qui nous vaut une belle scène de complicité, libérés des liens de subordination qu'ils entretenaient. Megan déprime parcequ'elle n'a aucun rôle et en veut à Don de ne pas la pistonner pour une pub. Ce qu'il fera au final, mais la dernière scène (parfaite en tout point) le voit s'éloigner d'elle pour retourner seul au bar. Sûr que leur couple ne tiendra pas si sa carrière décolle. Un dernier épisode donc à l'image de cette saison, à la fois grave et élégante avec un vent de changement qui continue de s'insinuer. Mad Men se bonifie d'année en année.

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mad Men

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum