PIFFF 2012 - Et Hercule 2013

 :: 7ème Art :: Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PIFFF 2012 - Et Hercule 2013

Message  Le Docteur le Mar 20 Nov - 0:25

John Dies at the end de Don Coscarelli

Le nouveau Coscarelli est une sorte de mélange entre le Festin nu et l'antre de la folie sur un délire style Zombieland. On y suit un type qui découvre l'existence de la soja sauce, une drogue aux propriétés diverses, qui va l'entraîner dans une aventure rocambolesque avec son pote John. On ne sait vraiment pas où le film va nous mener, et c'est une de ses plus grandes qualités. La frontière perméable entre les mondes rappelle la précarité du réel que Coscarelli exposait déjà dans fantasme. Pour le reste, le délire est d'une bonne humeur communicative et brillamment dialogué. Un peu moins attachant que Bubba Ho Tep mais ça n'est pas non plus le but.

4.5/6

Here comes the devil de Adrian Garcia Bogliano

Le cinéma d'horreur sud-américain en festival, c'est la meilleure manière de finir sa nuit. Here comes the devil est un film mexicain sur une famille qui va pas très bien, et qui ira plus mal encore. Alors que tout le monde part en vacances, les parents s'arrêtent à une station essence pour baiser et les gamins vont se dégourdir les pattes. Ils entrent dans une grotte et sont perdus. Le lendemain, les flics les retrouvent mais ils deviennent bizarres. Tout de suite, sans qu'ils aient besoin de crier Outreau, les parents pensent à une agression sexuelle par un pédophile. Pourquoi pas le type bizarre du coin? Alors ils le butent sauvagement, rien de tel que l'auto-défense pour rapprocher un couple. Mais en fait c'est plus compliqué que la pédophilie, il semblerait que les gamins soient possédés, ou encore autre chose, c'est pas très clair. Ce qui est clair, c'est que c'est très long.

2/6


ABC's of death

26 lettres de l'alphabet pour 26 façons de mourir, par 26 réalisateurs du fantastique/horreur. Une initiative a priori sympathique qui débouche sur presque que du vide. Pour la grande majorité des segments, on sent que la plupart des réalisateurs n'a pas vraiment pensé son histoire et cherché à choquer pour cacher le manque d'inspiration (segment sur le pet, la pute qui écrase un chat, le truc sur la gravité, le tournoi de masturbation, la meuf tuée par son caca...). Quatre ou cinq segments surnagent sur les 26, et pas forcément de ceux qu'on croirait.

2/6


Stitches de Connor MacMahon

Un slasher irish avec un clown à la sauce 80's (CGI à part). Tout commence lorsqu'une bande de gamins provoquent accidentellement la mort du clown engagé pour fêter l'anniv' d'un d'entre eux. Des années plus tard, ils sont tous au lycée et monsieur le clown revient pour les supprimer un à un à la teuf d'anniversaire du même gamin. On mélange occulte et humour. Les meurtres sont inventifs, à l'image du boogeyman. Les jeunes sont crédibles en jeunes de 16 ans et on passe un moment très agréable. Le slasher qui passe le mieux depuis les destination finale.

4/6

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Re: PIFFF 2012 - Et Hercule 2013

Message  Le Docteur le Mer 21 Nov - 2:20

The cleaner

Un film péruvien qui n'a pas grand chose de fantastique et n'a pas grand chose à faire au PIFFF. Un virus décime la population. Un type peu causant et solitaire, Eusebio, est chargé de nettoyer les rues. Il fait la connaissance d'un gamin dont la mère a succombé à l'épidémie. Il décide de retrouver la famille du gamin et se lie avec lui. Encore un film où on se sent obligé de montrer l'ennui pour l'exprimer. Du coup, on passe une bonne partie du film à somnoler devant des scènes de vie quotidienne languissantes. Le peu de dialogues et la dynamique avec le gosse aurait pu donner quelque chose dans le style du Kid de Chaplin, mais peu de choses passent vraiment entre les deux acteurs et l'empathie est noyée sous le surplus de scènes interminables. Le final est quand même touchant.

2.5/6

Citadel

Pour l'instant le meilleur film du festival. On y suit un type qui est devenu agoraphobe suite à l'agression de sa femme enceinte par des gamins à capuche. Il doit surmonter son mal et élever seul sa gamine, mais les gamins pourraient bien revenir pour terminer ce qu'ils ont commencé. Ciaran Foy exploite de manière surprenante une peur urbaine très actuelle et plutôt frontalement avant de basculer dans l'argument fantastique. L'angoisse est diffuse mais certaine dès les premières scènes (très bon traitement de l'agoraphobie) puis elle ne quitte plus le spectateur, qui d'une menace détectable passe à des bad guys eux-même victimes à visage hideux qu'on évite le plus possible de montrer. La partie dans la tour est du niveau du premier Silent Hill (le jeu vidéo), à mi chemin entre la hantise de l'horreur qui surgira et l'oppression du climat délétère de l'immeuble. Surprenant.

5/6

Dragon Gate 3D


Le nouveau Tsui Hark, premier wu xia pian 3D et nouvelle adaptation de l'"auberge du dragon". Aussi un des premiers films à bien utiliser la 3D. Malheureusement, il ne sortira pas en salle, aussi spectaculaire et fait pour être vu dans un cinéma soit-il. Pour le reste, un film d'aventure avec un grand A avec des personnages hauts en couleurs (en particulier les persos féminins), beaucoup de rythme, des scènes épiques qui convainquent malgré les CGI et un scénario au cordeau. Tsui Hark est bel et bien de retour. Smile

5/6

_________________
avatar
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 35
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: 7ème Art :: Cinéma

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum