Méli-mélo de vos derniers visionnages

 :: 7ème Art :: Cinéma

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monster in the closet (Bob Dahlin - 1986)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:50

Troma ne fait pas que produire des films, ils en achètent aussi.
Et Monster in the closet méritait d'appartenir à son catalogue.

Monster in the closet raconte l'histoire du monstre du placard (oui, parfois, Cujo n'est pas sous la main et on a besoin du monstre du placard).
On nage en pleine série Z. Dès les premières minutes du film, les 3 premiers meurtres sont réalisés "dans le placard", la caméra poussent le vice à se déplacer afin qu'on ne voit que la porte pour entendre des cris et des lambeaux de vêtements qui volent :croule:


On n'a pas de sous mais c'est pas grave, on n'arrivera à en recevoir par Lloyd Kauffman, on a le niveau
avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Shock Waves (Ken Wiederhorn - 1977)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:51

Quelques touristes accostent sur une ile. Ils y découvrent un personnage assez étrange (John Carradine). Celui-ci est un nazi et cette ile a servi de laboratoires pour créer une espèce de super-soldat nazi zombi.

Nanard qui c'est fait une petite réputation, Shock Waves a un scénario complètement bidon et un manque de moyens évidents. La recette est simple, des têtes d'affiches (au temps de présence limitée) et un scénario qui promet, mais en face on bricole et on évite d'en montrer trop.

avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Battlefield Earth (Roger Christian - 2000)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:53


Bonjour, on a fait un film tiré des bouquins de Ron Hubbard, le créateur de la scientologie. Je joue le rôle d'un extraterrestre avec un look rasta. J'ai besoin d'en dire plus?



Oui, oui, c'est bien Travolta
avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Hellboy (Guillermo Del Toro - 2004)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:54

1944, fin de la 2nde Guerre Mondiale : le professeur Broom (John Hurt) vient de mettre en échec les plans de Grigori Raspoutine (Karel Roden) avec l'armée US et découvre un petit être étrange qu'ils décident d'appeler Hellboy.
heros 60 ans plus tard, le démon Hellboy (Ron Perlman), l'amphibien Abe Sapien(Doug Jones), la pyrokynésiste Liz Sherman (Selma Blair) et l'agent John Myers (Rupert Evans dans un rôle spécialement créé pour le film) sont envoyés par le Bureau de la Défense et de la Recherche Paranormale afin d'arrêter Ilsa (Bridget Hodson) et Kroenen ( Ladislav Beran) qui tentent de ressusciter Raspoutine.

Après Cronos, Mimic, L'échine du diable et Blade II, Guillermo Del Toro continue de nous épater et, bonne nouvelle, la version européenne est la version longue, on gagne donc 20 minutes par rapport aux ricains.
À l'instar d'un Blade ou d'un Spiderman (pour les adaptations les plus récentes), ce film est un pur comics qui s'anime devant nos yeux ébahis (Comment ça j'ai oublié Daredevil? Non non, ce n'est pas une erreur.).
Mike Mignola a créé un univers extraordinaire, Guillermo Del Toro se l'est approprié et les acteurs sont ravis de participer à ce gigantisme, résultat : on en prend plein les mirettes et on en redemande.

avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Blood Feast (Herschell Gordon Lewis - 1963)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:55

Blood Feast, le premier film gore de l'histoire du cinéma.

Une série de meurtres se succède dans un petite ville de Floride. Le coupable est l'épicier égyptien du coin qui souhaite réaliser un rituel pour la déesse Ishtar.

Alors, autant vous le dire, l'aspect "historique" du film est sa plus grande qualité.
Pour le reste, les acteurs sont mauvais de chez mauvais (et pourtant ce n'est pas un film Français), heureusement, le film ne dure qu'une petite heure.

avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Pervert! (Jonathan Yudis - 2005)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:56

James se rend chez son père Hezebiak qui vit dans le désert. Ce dernier multiplie les conquêtes à (très) fortes poitrine et fabrique des statues de femmes à base de viandes.
Rapidement les conquêtes du paternel (un sacré pervers pépère) meurent. James décide de mener l'enquête.


Russ Meyer vous manque? Jonathan Yudis est là pour prendre la relève dans la grande épopée des femmes à gros nichons et il tente un hommage au maître.
Bon, j'aime bien Faster, Pussycat! Kill! Kill! mais je ne suis pas fan des Vixens. Mais ici, c'est tellement débile que je me suis bien poilé devant l'avalanche de débilités accumulées.

le trailer : http://www.pervertthemovie.com/

avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Mutations (Juan Piquer Simón - 1988)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:56

Marre des crocodiles, des requins, des serpents, des chiens, ... ?
Une nouvelle menace arrive, les limaces.

Ouaip, ils ont osé le faire. Donc, dans ce film, les créatures qui tuent les gens, ce sont les limaces (remarquez que la mort la plus ridicule avait déjà été tournée l'année présendante dans le Aenigma de Fulci où une fille se fait dévorer par des escargots).
On se retrouve avec des limaces (même pas géantes) qui tuent les gens et qui ont des dents.


avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Alien Apocalypse (Josh Becker - 2006)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:57

Une équipe d'astronautes (dont Bruce Campbell qu'on aime tous) revient sur Terre après 40 années de cryogénisation. Ils découvrent que l'humanité a été réduite en esclavage après l'invasion de termites géantes.

Grosse série B complètement débile qui use et abuse des plans répétés (ça coute moins cher que de les tourner plusieurs fois), on aurait pu appeler ce film "Bonjour je m'appele Bruce Campbell, on a besoin de couper du bois, et comme on s'emmerdait on a fait un film en même temps"
avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Monkey Bone (Henry Selick - 2002)

Message  Itineris le Mer 1 Déc - 0:58

Stu Miley (Brendan Fraser) rencontre un vif succès avec ces dessins animés déjantés.
Il se retrouve dans un coma qui le plonge dans un monde disjoncté, un espèce de pays imaginaire pour auteurs d'oeuvres fantastiques. Il y rencontre Monkey Bones le singe qu'il a créé ; celui-ci arrive à prendre sa place dans le monde réel. Ce singe vraiment disjoncté va changer sa vie pendant que Stu essayera de revenir dans le monde réel et récupérer son corps.

avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Itineris le Jeu 2 Déc - 3:26

Bon ben je vais balancer le reste ici pour le moment :

Lord of the g-strings (Terry West - 2002)


Dildo, la Throbbit, vit sur le sol de Diddle earth. Un jour son ami le sorcier Smirnoff vient la trouver pour lui confier le G-String.


Et oui, comme d'habitude, Seduction Cinema appelle ses actrices fétiches pour se lancer dans la parodie érotique. Et pour le coup c'est LOTR qui en fait les frais.

Qu'en j'ai vu ça à moins d'1€ sur rueducommerce.com, je me suis laissé tenter :croule:



Pour les amateurs, il y a aussi Spider-Babe, Play-mates of the Apes, ...

Azumi (Ryuhei Kitamura - 2003)

Ryuhei Kitamura, réalisateur du déjanté Versus, est de retour.

Azumi, jeune orpheline, est recueillie par un ancien samouraï qui a décidé de former une équipe d'assassins contre les seigneurs de la guerre.

D'un coté, on retrouve l'extravagance de Ryuhei Kitamura avec une action qui bouge dans tout les sens et assez bien chorégraphiée, et un aspect kitch des personnages. De l'autre, Aya Ueto a été choisie pour sa célébrité en tant qu'ancienne top-modèle (c'est vrai qu'elle est très jolie :contente: ) dont au niveau des jeux c'est pas non plus du Kurosawa.



Au service de satan (Jeff Lieberman - 2004)

Youpi, c'est Halloween.
Un tueur tue (c'est un peu sa fonction, s'il coupait les cheveux ce serait un capiloculteur et il n'y aurait plus de raison de faire ce film) pendant qu'un gamin joue à un jeu vidéo "violent".

Période d'Halloween oblige, Michael Myers cherche sa soeur ... euh non, ça c'est une autre histoire. Pouf pouf, je reprend ... Période d'Halloween oblige, les habitants ne se rendent pas compte que de vrais crimes sont commis lorsqu'ils voient le tueur avec un masque ridicule près de cadavres, et pensent qu'ils ne s'agit que de décorations.
Le gosse et le tueur se rencontrent, et le premier décide d'aider le second (le réalisateur est un peu con et à voulu faire une critique des jeux violents en expliquant que les enfants ne font pas la différence avec la réalité :gueulante: ).



2000 Maniacs (Herschell Gordon Lewis - 1964)

Aaaaaaaaaaah les années 60

Des touristes nordistes (non, pas des chtis, mais des touristes du Nord des USA) se retrouvent dans l'étrange ville de Pleasant Ville. Ils sont invités par la population à participer à leur grande fête.
Petit problème, tout les habitants sont morts lors de la guerre de Sécession (qui a cessé, ça c'est sûr What a Face ). Et, tout les 100 ans, ils reviennent à la vie pour se venger.

Et c'est partir pour une grande fête au village où tout les jeux deviennent mortels pour nos jeunes gens.



Python (Rod MacDonald - 2000)

Une série de meurtres secoue une petite ville de Californie. Pendant que la police locale recherche le responsable, l'armée envoie un secret un commando dans le but d'intercepter un serpent géant génétiquement modifié.
En effet, l'avion qui devait l'amener dans le laboratoire de Anton Rudolf (Robert Englund) s'est écraser mais il en faut plus à ce monstre.

Face à un tel scénario, un titre arrive à l'esprit : Anaconda.
La campagne remplace la jungle et la présence de Robert Englund et Casper Van Dien remplacent les fesses de Jennifer Lopez (quoique :sourire: ).
On se retrouve devant un plagiat avoué qui a le mérite d'être conscient de sa situation de série B. Le serpent et le scénario ne sont pas vraiment crédibles mais on se laisse prendre.



Jessie (Raoul Ruiz - 1999)

Jessie Markham semble mener deux vies. Jeune et riche héritière en lune de miel et méfiante vis-à-vis de son mari ou tueuse à gages chargée déliminer son amant?
Ces deux existences se lient en rêves, et Jessie est incapable de savoir ce qu'est la réalité.
Au fur et à mesure, rêve et réalité vont se méler.

Misant sur la popularité de plus en plus faible d'Anne Parilaud et de William Baldwin, Jessie accumule tout les effets des thrillers à la mode avec une touche plus au moins fantastique avec le monde du rêve (Freddy Krueger aurait du passer par là, on aurait gagner du temps). Les transitions sont complètements loupées, le suspense ennuyeux, les révélations sans surprises, ...
Deux heures d'ennui, dommage que ce ne soit pas un rêve au moins on se serait reposé.



Godsend, expérience interdite (Nick Hamm - 2004)


Le petit Adam vient de fêter ses 9 ans. Malheureusement, peu de temps après, une voiture le renverse. Le couple accepte la proposition d'un médecin (Robert De Niro) : cloner leur fils. Pendant 9 années supplémentaires, le foyer vit dans le bonheur puis tout bascule. Adam commence à comporter de façon étrange et à avoir des visions.

Sur un scénario digne d'un téléfilm de M6, Godsend accumule les lieux communs. Les acteurs (dont un De Niro vieillissant) tentent tant bien que mal de sauver ce film bancal.
Alors certes ce n'est pas une bouse irregardable, mais à force d'enfoncer des portes ouvertes, les spectateurs ressortent de la salle en ayant déjà oublier le film.



Kyûtî Hanî - Cutey Honey - Cherry Miel (Anno Hideaki - 2004)


Cherry Miel, l'héroïne de Gô Nagai dont certains ont pu voir les OAV ou la série animée (ce n'est malheureusement pas mon cas) a été adapté en live.

Pour résumer, Cutey Honey est une androïde capable de prendre n'importe quelle apparence.
Comme d'habitude avec ce genre de scénarii, des vilains souhaitent récupérer son secret et elle va devoir les affronter.

Dans le genre "on n'a pas de sous mais c'est pas grave on y va à fond" ce film fleure bon le gros délire qui vole dans tout les sens avec des effets que les amateurs de senpai connaissent bien.




Honey Splash ?
avatar
Itineris
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 92
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 35
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mumakil le Ven 3 Déc - 3:28

Acide Morgenstern a écrit:Vu Phantasm de Coscarelli et petite déception car si le concept est alléchant, j'ai trouvé le film mal construit et inintéressant... quoiqu'une ellipse me paraît étrange et j'en suis à me demander si la copie vhs (oué, bon, ça va, elle était numérisée) n'était pas tronquée pour économiser de la bande magnétique à l'époque... Suspect

Vu aussi, mais j'ai trouvé ça über cool.
En plus j'ai appris que Coscarelli n'avait que 21 ans à l'époque! Phantasm c'est bien/6
avatar
Mumakil
Dédale dans la semoule

Messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Ven 3 Déc - 5:45

Itineris a écrit:Pervert! (Jonathan Yudis - 2005)
Du grand nawak comme on l'aime. alien

Itineris a écrit:Azumi (Ryuhei Kitamura - 2003)

...dont au niveau des jeux c'est pas non plus du Kurosawa.
Non mais pas trop mal pour une soirée avec le cerveau en roue libre.

Itineris a écrit:2000 Maniacs (Herschell Gordon Lewis - 1964)

Dans l'ensemble assez mauvais, quand même,... sauf des passages exécrables.

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Mar 7 Déc - 2:36

Samedi de 22h00 à 7h30, c'était la nuit Portnawak, Courts métrages, films et bandes annonces qui donnent bien envie, particulièrement Magdalena, il faut vraiment qu'on mette la main dessus : http://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/990-magdalena-la-sexorcisee
(je l'ai mais en allemand, Sad)
Pour les courts métrages, j'espère que Stephane Derdérian ne trouvera pas de fonds pour faire de long métrage, ou alors il va falloir qu'il s'améliore, A bras raccourcis, son court comique avec un homme tronc est catastrophique, il n'y a qu'une vanne drole sur 7min, deux en fait, mais la seconde est piqué mot pour mot à Desproges...
Il y a du mieux pour Plus loin encore, avec Joe Prestia qui joue un gangster (original) qui se fait soigner sa blessure par une sorte de fée qui a besoin de transfusion de sang toutes les 4 heures, a part ça, rien.

Michel Leray se démerde bien mieux en jouant sur son humour noir, particulièrement sur Bloody Christmas (Kad Merad Vs un Sapin) et Paques Man, Propriété Commune et La toile, tenant un peu trop sur leur révélation de leurs fin.
Pour ceux qui ne connaitrait pas Paques Man, regardez cet extrait : http://www.myspace.com/video/vid/8049482
Un type se fait enlever dans un parking, se retrouve dans une grande salles bain, avec un écran vidéo ou un type qui veut se venger lui demande de se mutiler pour défaire le piège qui lui coutera la vie...
Toutes coïncidences avec un film responsable d'une saga d'horreur a succès sorti 4 ans plus tard, ne sont que fortuites, bien entendu.

Et puis on a eu droit au court de Pauline Pallier (qui a réalisé un documentaire sur le docteur gore), "Do" et c'est un court métrage réellement maitrisé avec des jolis mouvement de caméras, une photo léché, elle arrive a installer une tension grandissante autour de cette élève de piano et de son instructeur revêche, le tout pour finir sur un petit gag "noir" lui aussi qui fait plaisir, le défaut qu'on pourrait relever c'est que ce qu'on voit est trop court, 5min de plus pour développer une sous intrigue aurait été bienvenue.

Niveau long, ça a commencé par L'infernale Poursuite. (Mr No Legs), présente par Frank Henenlotter, (Smile), c'est un chouette nanar (en VF, bien sur), qui nous montre une belle collection de moustaches et de costumes crypto gay qui entourent des inspecteurs totalement a coté de la plaque pour trouver le tueur de la sœur de l'un d'entre eux qui appartient a un cartel.
Et le film vaut principalement le coup d'œil pour cette scene hallucinante ou le "mr no legs" fait du kung fu contre plusieurs gars, n'hésitant pas a donner du coup de moignons au ralenti. Shocked
Mais aussi pour la course poursuite la plus longue de l'histoire du cinéma, en tout cas, ça y ressemble, on a l'impression qu'elle ne se finit jamais et que les voitures de flics continueront a se relayer infiniment pour essayer de chopper le voiture du flic ripou.

Ensuite, massacre à la tronçonneuse 2, je ne me rappelais pas que Leatherface passé autant pour un bouffon et que Dennis Hopper était aussi en retrait, dommage, le film reste toujours un mélange improbable et rarement imité de comédie horrifique grossière et de malsain.
Captain Orgazmo, c'est toujours aussi sympa et je me marre toujours autant sur la tete de crétin Mormon de Trey Parker. "Jesus ! -Where ?"

Et la soirée s'est fini sur un film surprise succédant a un petit film éducatif sur les MST en roman photo des 70's.
Et quel Surprise, Maléfices Pornos !
a 6h00 du mat' !!!!
à la cinématheque !
Mais quelle bande de tarés.
http://www.leblogdemonsieurbier.com/2010/10/les-premieres-images-de-malefices.html?zx=aa871bbeba5e9a36
Alors, ça commence comme un porno classique, ultra ringard, c'est rigolo 5 min, au bout de 20, je me demandais si j'allais rester jusqu'au bout, les dialogues sont drôles, mais peu nombreux, c'est très mal filmé, le cadreur a besoin de 5min pour faire le point et les scènes de baises sont statiques et très chiantes et puis, le type en couple qui est impuissant et qui ne peut donc pas rejoindre les 3 qui baisent au début se met a se coucher et a rêver.
et la, ça commence a changer, je me demandes encore si je vais rester jusqu'au bout, mais c'est plus fun, l'impuissant incarne un vampire avec sa femme qui ramène des filles pour les torturer, les baiser et les tuer, ça reste soft.
Spoiler:
du marquage au fer rouge, de la cravache et un meurtres à la meuleuse hors champ, on voit des gouttes
.
Et puis, il y a un deuxième rêve et la, le film prend tout son sens, cette fois, le couple qui n'est plus vampire trouve "une bête de Barbes", un grand black musclé en slip jaune !
Qui ramène tout les délires colonialistes de Michel Sardou, le black ne parle pas, il grogne et râle, il est attaché et la femme s'amuse a le teaser en le faisant baver comme un porc, des flots de baves hallucinant, le pauvre black n'en peut plus il tire comme il peut sur ses chaines en vain, après une fellation, il bande de dur et tire toujours sur ses chaines pour essayer cette fois de mettre des coups de bites dans le vent !
Il ferait presque oublier l'autre nana enlevé avec lui dans la caverne et qui a une robe qui fait chier pour faire des cunnilingus.
Cette nana d'ailleurs on lui demande de monter sur un rocher
Spoiler:
et de pisser sur le mec du couple, une bonne douche en pleine nature ça fait toujours du bien
, elle lèchera madame avant de mourir et puis on revient au black.
Le black avec sa grosse bite qui nous nargue et bien,
Spoiler:
ils vont tout simplement lui rentrer la bite à l'intérieur, ils disent du ventre, mais ça ressemble aux testicules.
Et puis il y a ce qui ressemble a un 3eme reve, mais qui n'en est peut être pas un, ou le mari
Spoiler:
trimballe des bouteilles d'acide pour remplir une baignoire et plonger sa femme dedans.
Et la le film se finit, cash pas de générique.
Et tout le monde se regarde se demandant ce qui c'était passé.
...
Ha oui et il y a un moment fantastique qui me donne envie de revoir le film pour ça, ou un type du tournage entre dans le champ sur la gauche en pleine scène de baise avec une bonne tète de "ha, merde, j'avais pas vu que vous tourniez, oups" et se casse comme si de rien n'était.
Apparemment, ils n'ont pas du retourner beaucoup de scènes.
avatar
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 36
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Mer 8 Déc - 0:21

Maléfices Porno à 6h du mat MrGreen

DARD DIVORCE de Olaf Ittenbach, 2007

Fan de Premutos, puis j'ai sympathiquement aimé The Burning Moon et bah Dard Divorce m'a déçue.
Bon, bien sur pas dans la réalisation ou direction, d'ailleurs je pensais limite qu'il n'y en avait pas (on s'enfout) Very Happy On dirait que le film, ne serait ce que dans son scénar, ça a été de l'improvisation scène par scène.... On ne parlera même pas du talent des acteurs...
Bon j'ai vu le film "en fond" je le suivais pas assidûment non plus, et en même pas quinze minutes j'étais perdu dans le scénar.... Et le twist qui m'a fait bien rire "lui il est mort, enfaite non, et lui non plus, enfaite si, il est mort", se trouve largement sur le podium aux côtés d'un piètre Saw 5...
Bon quelques scènes m'ont plû, comme en particulier la scène où l'on tranche en deux la tête entière d'un gamin de onze ans... On sourit, on se dit qu'Olaf se réveille, mais enfaite non....
Bref je ne le conseille pas...

_________________
avatar
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 29
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Mer 8 Déc - 1:07

Je l'avais oublié celui la.
J'étais plus attentif que la demoiselle du dessus et j'ai pourtant eu l'impression d'avoir loupé des bouts de scénario, c'est vraiment écrit n'importe comment, en plus d'être interprété n'importe comment, d'être moche et d'avoir un sens de la mise en scène qui frise l'absurde.
Même les fans voudront accélérer sur les scènes de gores pour passer le reste.
0/6.
avatar
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 36
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Callahan le Dim 12 Déc - 4:07

Toy Story 3
Un vrai plaisir !
L'univers créé par les deux premiers est resté intacte et humour et action sont au rendez-vous .
De l'excellent cinéma d'animation et une étonnante réussite pour un 3° opus

_________________
     
avatar
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Ven 17 Déc - 0:34

Hier soir je me suis prise une claque de malade...

J'en suis encore sous le choc...
L'au delà n'est pas un film mais un putain de monument... En plus certainement d'être un des films les plus gorasses de l'epoque.
Premier film qui me soumet au détournement du regard, la scène où l'ami de Liza Merril est complètement paralysé au sol, une horde de mygales arrivent pour le bouffer lentement...simplement terrifiant, je n'avais jamais ressenti ça.
D'ailleurs le personnage D'Emily (par Cinzia Monreale) est aussi horrifiant (surtout quand elle joue du piano MrGreen )....Sa Carotide bouffé par son chien...
Lucio Fulci sait utiliser les animaux dans ses films... Et après on nous dit "Aucun être humain n'a été blessés....."
Catriona MacColl est simplement divine dans son rôle de petite blonde courageuse qui refuse de donner l'hôtel aux démons de l'enfer.
Par contre le personnage de David Warbeck est plutôt frustrant... "La tête on t'a dit!! Vise la tête bordel!!!" Il le voit bien pourtant, qu'une fois la tête visé, le zombie s'éteint... Pourquoi finit il ses balles dans le torse des zombies?? Tout est de sa faute!!! Il les a condamné!!!

Un film qui m'a fait frissonner et qui m'a emmené sans doute bien près de la porte... Dans mon top 10 !!!

_________________
avatar
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 29
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Lun 3 Jan - 11:44



Génial!! Film de la famille Bava, Mario le grand patron et Lamberto assistant.
Le mot Pop a certainement été inventé pour ce film!
C'est psychédélique, c'est ultra fun et qu'est ce qu'on aime et admire Diabolik, Le plus grand voleur de tous les temps et le plus classe dans tout ça c'est qu'il vole pour sa meuf!
John Phillip Law (Diabolik) et Marisa Mell (sa meuf) forment le couple diablement sexy et Michel Piccoli (l'inspecteur Ginko) et nous avons même Ennio Morricone aux platines!!!

Génial/6



_________________
avatar
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 29
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mumakil le Jeu 13 Jan - 22:43



Harry Brown se révèle être un excellent petit film qui comble toutes les attentes qu'il avait suscité chez moi! (et dieu sais que je l'attendais ce petit film). je suis bien content qu'il soit enfin sorti au ciné chez nous! (mais j'aurais aimé le découvrir en VO, la VF étant un poil faiblarde je trouve...) En tout cas sa richesse thématique et ses excellents choix de mise en scène en font assurément le meilleur représentant actuel d'un genre qui se fait trop rare. (Vigilante!!!!!) Et je trouve qu'il surclasse aisément le trop classique Gran Torino en traitant les mêmes thèmes de manière bien plus subtile, et le trop nul Death Sentence en racontant le même type d'histoire.

Vraiment un bon film Smile
Ma critique complète sur Tortillafilms



Film d'action plutôt mou et décousu, au casting trois étoiles mais plutôt sous exploité, trop référencé, et au final long et ennuyeux malgré un concept qui promettait de la folie et du rythme, Machete est très décevant et accumule les mêmes défauts que les derniers films pondus par Rodriguez, qui semble décidément en train de sombrer dans son propre univers.

Ma critique complète sur Tortillafilms
avatar
Mumakil
Dédale dans la semoule

Messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Ven 14 Jan - 1:24

J'ai beaucoup aimé ta critique sur Machete, c'est exactement ce que je pense, Machete aurait dû rester une bande annonce fictive.
Ca sent un peu le vide, nombreux personnages servent à rien....Machete aurait dû rester un jolie fantasme, comme thanksgiving ou Don't!! Par contre pour la Louve SS euh je veux voir ce fanstame se réaliser, avec Rob Zombie aux commandes ça peut sentir la tuerie!!!! MrGreen

De même pour Harry Brown un petit bijou du genre, Caine est juste parfait, on s'attache totalement au personnage, triste de sa solitude, enragé par sa peine...Un très bon Justicier dans la ville, qui je pense aussi surpasse Gran torino et ce qu'on a pu voir du genre ces denrières années.

_________________
avatar
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 29
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Sam 15 Jan - 23:44

Évidemment si on attend de Machete un vrai bon film d'action, on est forcément dessus.
Ça rend hommage a des séries de films pas terribles mais rigolo et c'est ce qu'il est pour moi.

Sinon,

The Green Hornet :

Michel Gondry change ici de registre en acceptant une commande pour peut être prouver qu'il est capable de faire autre chose que des films a bases de bricolage enfantin.
Sauf que au final on a plus droit a un film de Seth Rogen que de Gondry, il écrit le scénario, produit, joue dans ce film qui est au final plus une comédie qu'un film de supers héros, d'ou le coté parodique, les allusions constantes aux sous entendus homosexuelles des duos de héros ou le traumatisme initial du héros à base de jouet !
Traumatisme qui définira ensuite le Green Hornet et son pote comme deux grands gamins qui ne font que jouer aux supers héros en s'éclatant comme deux grands crétins qu'incarne toujours parfaitement Rogen, deux gamins donc en quête de résolution de leur complexe d'œdipe et qui auront bien sur besoin de se faire materner par une Cameron Diaz qui leur sert de Cerveau.
Et Gondry disparait dans tout ça pour livrer un film passe partout qui aurait presque pu etre réaliser par n'importe quel faiseur, c'est à peine si on a des idées de mises en scènes, juste des effets au début, vite abandonnés (le truc qui ressemble a let forever be des chemicals brothers) ou un multi split screen, ou bien un "super sens" combiné a des ralentis un peu ringards, au final ce n'est pas terrible de ce point de vue la, ceux qui seront en attente de voir l'imagination de Gondry se débrider dans un film d'action seront bien dessus.
Au final, le film marche par son coté fun, sa volonté de ne jamais se prendre au sérieux pour donc se rapprocher d'une vraie comédie avec un fond de super héros.
Un petit 4/6 sympatoche.
Et j'espère que Christopher Waltz va être engager pour autre chose que des rôles de grands méchants à surjouer.

Le dernier des Templiers : (et Heureusement)

Vu la Bande annonce qui n'annonçait rien de bon est la capacité de Cage a tourner dans n'importe quoi, j'aurais bien voulu tomber sur un nanar de plus de l'un de mes acteurs préférés et c'est un bon vieux navet.
Pour que ça soit un nanar, il faudrait au moins qu'il se passe un truc.
et ce film c'est du vide intersidéral, on a des croisades filmés n'importe comment au début, puis une ballade en foret avec des loups et un pont pourri comme climax jusqu'a la fin au monastère ou on a un des pires twists de l'histoire du cinéma et enfin oui des moines sauteurs rigolos, la ok pour le nanar, mais il faut se taper un combat foireux en guise de final qui pourrait passer dans un nanar si le reste avant avait été drôle, il y a bien des punchlines de gros bourrins, mais elle tombent majoritairement à plat.
Nicholas Cage n'ai même pas drôle, c'est la grosse déception du film, il est juste neutre.
1/6 en étant très gentil.

Black Swan :

A la sortie de la séance, j'ai du mal à avoir les idées clairs sur ce film, il faudra vraiment que je le revois, d'un coté il y a des passages que j'ai aimé, le début avec le casting, la passion de la dance affiché, les acteurs, les scènes de danse, même si il est vrai qu'Aronofsky pouvait un peu décoller sa caméra de Natalie Portman pour qu'on apprécie mieux le ballet et voir le personnage se fondre en lui.
Mais à coté de ça, il y a beaucoup de passages à la limite du grotesque, voir qui tombe dedans, ou alors j'ai été influence par la salle qui a beaucoup ri, mais globalement, Aronofsky manque de finesse, il souligne et rabâche tout, les apparitions du cygne noir en opposé avec la Nina en blanche finissent par ne plus être surprenant et en deviennent attendus, la mère possessive devient un calvaire aussi par le spectateur tellement elle finit de tomber dans la caricature, pour bien qu'on comprenne que le personnage est une jeune fille frigide et que son épanouissement passe aussi par sa maitrise de sa sexualité, les allusions s'accumulent maladroitement et surtout la partie finale qui est censé être tomber dans le flippant et navrante de part son utilisation de jumps scares éculés et d'apparition fantomatique ringardes.
De plus il est vrai que le personnage de Nina, n'évolue seulement qu'a travers ses visions, son évolution psychologique pour se rapprocher de son rôle ne sont que dans l'illusion et on n'en voit que la trace dans le réel qu'au final qui rattrape le ridicule qui le précède, mais voila, tout ce qu'on a vu avant pour arriver manque cruellement de finesse et de maitrise, Aronofsky a de l'idée, mais ne sait pas comment organiser tout ça de manière cohérente.
Et pourtant bizarrement, malgré tout cela, j'ai quand même assez accroché pour stressé sur les transformations physique de Nina et sa douleur pendant tout le film, peut être que la gène devant certaines séquences contribuaient aussi a ce stress...
Dans l'état, je ne peux pas dire avoir aimé le film et les chausson rouges peuvent se reposer tranquilles, y'a de la marge.
2/6.
Et puis j'ai aussi vu un film dont je viens de mettre la capture, en présence du réalisateur et qui vaut 5/6.
C'est un peu grossier mais j'ai été pris totalement par le tourment de l'héroïne.
avatar
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 36
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mumakil le Dim 16 Jan - 10:50

Cradle of Suffering a écrit: Par contre pour la Louve SS euh je veux voir ce fanstame se réaliser, avec Rob Zombie aux commandes ça peut sentir la tuerie!!!! MrGreen

Non c'est pareil que les autres, trop de fantasmes et autres sont liés à ces bandes annonces... le seul moyen serait de les remaker à savoir en faire des films sans aucunes des scènes présentes dans la BA... sinon c'est trop casse gueule.
avatar
Mumakil
Dédale dans la semoule

Messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mumakil le Dim 16 Jan - 11:08

sutter cane a écrit:Évidemment si on attend de Machete un vrai bon film d'action, on est forcément dessus.
Ça rend hommage a des séries de films pas terribles mais rigolo et c'est ce qu'il est pour moi.

C'est ce qu'il est aussi pour moi, et c'est au final ce qui est le plus à déplorer, les "hommages rigolos" ça devient chiant à la longue...

d'une part réduire les films bis à de simple trucs rigolos (alors que à la base des choses comme Shaft c'est quand même pas très rigolo et surtout vraiment de qualité) qui accentue la perception nanardesque du genre qu'on les béotiens actuels...

et d'autre part d'exhumer tout ces éléments old school juste pour le "fun", derrière les éléments visuels bis du film de Rodriguez se cache une grosse potacherie tout à fait moderne qui n'a plus rien à voir avec les films de l'époque... Et au final je trouve que Machete a autant de rapport avec le cinéma qu'un film de vacances fait entre potes ou on fait des conneries juste pour le fun parce que c'est rigolo...

Prochain film de Rodriguez: Cheech Marin affronte Tom Savini à la playstation 3 pendant que Jessica Alba en décolleté se penche devant l'écran, trop mégalol mdr! No
avatar
Mumakil
Dédale dans la semoule

Messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Dim 16 Jan - 11:26

Mumakil a écrit:Prochain film de Rodriguez: Cheech Marin affronte Tom Savini à la playstation 3 pendant que Jessica Alba en décolleté se penche devant l'écran
Very Happy Waouh... ça sort quand ! bounce

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Mer 9 Fév - 5:48




Bon, comme d'habitude, je spoile hein...

Je connais très bien l'histoire, ce qu'il y a autour de Day of the Woman, mais je ne l'ai point encore vu (c'est une questions de jours), j'ai juste vu le "remake" d' Eric Stanze (un de mes réals Uncut M. préféré) "I piss on your Grave" qui est très.... ...
Bref, je m'attendais à un film plutôt fade comme le remake de la dernière maison sur la gauche, et non bordel j'ai été glauquement (= agréablement) surprise!
Déjà je me suis attaché au personnage de Sarah Butler, la petite écrivain, toute mimi, simplement sympa, et qui est quand même assez connement naive pour venir se perdre au fond des bois dans un village de redneck... Puis vient l'émotion assez dérangeante mais plaisante (euh plaisante car la scène est réussie, pas que je sois une psychopate avide de déviance visuelle, quoique....) de la scène de viol par l'attardé, qui est comme possédé pendant son dépucelage, perdant toute compassion et terreur dans son regard et dans ses actes. Une fois terminée, je me vois assez soulagée naivement en soufflant un "Tiens je pensais qu'ils allaient tous te passer dessus, bon t'as de la chance, maintenant venge toi!" et non...à peine trente secondes passées, rebelote, (re)humiliations et (re)viols, tout en gardant cette ambiance malsaine (que j'aime tant) qu'on en vient à vouloir tuer de nos propres mains cette équipe de bouseux.
Cette deuxième partie, la Vengeance, je l'ai trouvé plutôt jouissive, on attend que ça putain!!! De la torture, qu'ils souffrent, bute les ces enculés!!! J'ai même secrètement espéré une bonne castration dans les règles, et je l'ai eu, avec un bonus bien en bouche.... Chaque acte de cette deuxième partie est des plus jubilatoire et egalement originale, je m'attendais simplement à quelques égorgements et poignardements et à la place on m'a servi de l'inventivité. (Je ne dis pas non plus que ça n'a jamais été fait, ni, que c'est ce que j'ai vu de mieux en la matière)
Mais en bref j'ai beaucoup aimé ce Remake, j'y ai pris mon pied et j'ai ressenti ce que je voulais ressentir devant ce genre de film.


_________________
avatar
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 29
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: 7ème Art :: Cinéma

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum