Méli-mélo de vos derniers visionnages

 :: 7ème Art :: Cinéma

Page 8 sur 14 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant

Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Triton Fruity le Lun 18 Juil - 11:55





Parce qu'il le vaut bien.
Triton Fruity
Triton Fruity
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 70
Date d'inscription : 05/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Mer 20 Juil - 11:02

The Eagle aka L'aigle De La Neuvième Légion de Kevin Macdonald [2011]
Un film gentillet avec des Pictes déguisés en Hurons. Adapté d’un roman destiné à la jeunesse de Rosemary Sutcliff (14 décembre 1920 - 23 juillet 1992), intitulé « The Eagle Of The Ninth », paru en 1954. Les romans historiques de cette auteure britannique ont souvent pour cadre la Grande-Bretagne antique ou le mythe arthurien.
3,5/6

Black Dawn aka Black Dawn - Dernier Recours d’Alexander Gruszynski [2005]
Bel effort pour un DTV avec Steven Seagal ! Jonathan Cold revient pour casser du terroristes pas écolos pour deux sous puisque adeptes de la bombe nucléaire. Peut être vu lors d’un dimanche après-midi pluvieux.
1,7/6

Hobo With A Shotgun de Jason Eisener [2011]
Delivering justice, one shell at a time. On a confié une caméra à un psychopathe et cela a donné cette perle gore. Rutger Hauer, en clochard justicier, repends des kilomètres de tripaille et des citernes de sang, dans les rues de la ville d’Hopetown, avec son vieux fusil à pompe. Ce film est la version long-métrage de la bande-annonce gagnante du concours "South by Southwest Grindhouse" organisé par Robert Rodriguez et Quentin Tarentino en 2007.
3,5/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Callahan le Mer 20 Juil - 22:49

Prytwen a écrit:The Eagle aka L'aigle De La Neuvième Légion de Kevin Macdonald [2011]
Un film gentillet avec des Pictes déguisés en Hurons. Adapté d’un roman destiné à la jeunesse de Rosemary Sutcliff (14 décembre 1920 - 23 juillet 1992), intitulé « The Eagle Of The Ninth », paru en 1954. Les romans historiques de cette auteure britannique ont souvent pour cadre la Grande-Bretagne antique ou le mythe arthurien.
3,5/6
Vi, c'est gentillet cette affaire. Bien pour se reposer d'une journée de marche fatiguante MrGreen
J'adore la fin (dernière scène), quand les 2 gars quittent le palais : complètement décalée du reste du film, avec une réplique et une dégaine calquée sur les films où deux antagonistes passe le film à se bouffer le nez et termine les meilleurs potes du monde et un ton pas du tout de mise avec le genre du film Smile

Prytwen a écrit:Hobo With A Shotgun de Jason Eisener [2011]
Delivering justice, one shell at a time. On a confié une caméra à un psychopathe et cela a donné cette perle gore. Rutger Hauer, en clochard justicier, repends des kilomètres de tripaille et des citernes de sang, dans les rues de la ville d’Hopetown, avec son vieux fusil à pompe. Ce film est la version long-métrage de la bande-annonce gagnante du concours "South by Southwest Grindhouse" organisé par Robert Rodriguez et Quentin Tarentino en 2007.
3,5/6
Miam, çà donne envie Twisted Evil

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M1585665800cg      Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Amicaleyh5
Callahan
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Dangercop le Jeu 21 Juil - 5:59

Avant hier soir nous avons regardé le dernier Disney, Raiponce. J'ai adoré. On sent l'empreinte de John Lasseter, le dessin est de qualité, les personnages sont attachants, beaux, les seconds rôles (un cheval et un camélon) très amusants, ça a été un réel plaisir et il y avait longtemps que j'avais autant aimé un Disney.
Dangercop
Dangercop
Sphinx Terre

Messages : 381
Date d'inscription : 01/04/2010
Age : 59
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty on m'appelle Simplette !

Message  Callahan le Sam 23 Juil - 10:51

sutter cane a écrit:Paul :

Une petite comédie sympathique, mais loin d’être hilarante avec des gags sur des geeks, pour les geeks, le film se repose principalement sur le duo bien rodé Simon Pegg/Nick Frost, l’extraterrestre du titre est plutôt sympa, mais malgré quelques bonnes idées, on comprend vite que pour être surpris, il faudra aller voir ailleurs.
3/6.
J'ai passé un très bon moment avec ce film. Il ne casse pas 4 pattes à un canard mais fonctionne très bien.
Sympathique est le maître-mot et je préfère çà, et de loin, à une comédie sensée être hilarante mais qui pataugerait dans la lourdeur.
J'ai passé 1:45 à sourire et j'en suis contente ! Cool
3,5/6

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M1585665800cg      Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Amicaleyh5
Callahan
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty On est tous d'accord. :)

Message  Prytwen le Sam 23 Juil - 11:27

Callahan a écrit:
sutter cane a écrit:Paul :

Une petite comédie sympathique, mais loin d’être hilarante avec des gags sur des geeks, pour les geeks, le film se repose principalement sur le duo bien rodé Simon Pegg/Nick Frost, l’extraterrestre du titre est plutôt sympa, mais malgré quelques bonnes idées, on comprend vite que pour être surpris, il faudra aller voir ailleurs.
3/6.
J'ai passé un très bon moment avec ce film. Il ne casse pas 4 pattes à un canard mais fonctionne très bien.
Sympathique est le maître-mot et je préfère çà, et de loin, à une comédie sensée être hilarante mais qui pataugerait dans la lourdeur.
J'ai passé 1:45 à sourire et j'en suis contente ! Cool
3,5/6
Paul de Greg Mottola [2011]
Le geek est à la mode. Mottola a su en tirer le road trip de deux anglais aidant un E.T., s’appelant Paul, voulant rentrer maison. Sympathique mais conventionnel. Steven Spielberg inside.
3/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Dangercop le Dim 24 Juil - 7:24

Callahan a écrit:
sutter cane a écrit:Paul :

Une petite comédie sympathique, mais loin d’être hilarante avec des gags sur des geeks, pour les geeks, le film se repose principalement sur le duo bien rodé Simon Pegg/Nick Frost, l’extraterrestre du titre est plutôt sympa, mais malgré quelques bonnes idées, on comprend vite que pour être surpris, il faudra aller voir ailleurs.
3/6.
J'ai passé un très bon moment avec ce film. Il ne casse pas 4 pattes à un canard mais fonctionne très bien.
Sympathique est le maître-mot et je préfère çà, et de loin, à une comédie sensée être hilarante mais qui pataugerait dans la lourdeur.
J'ai passé 1:45 à sourire et j'en suis contente ! Cool
3,5/6

Je suis de ton avis, ma chère Cal. Cool
Dangercop
Dangercop
Sphinx Terre

Messages : 381
Date d'inscription : 01/04/2010
Age : 59
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Mais ce que j'en dis...

Message  Prytwen le Dim 24 Juil - 10:42

Dans le genre de Paul, Fanboys me laisse un souvenir de bien meilleur qualité.

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Ven 29 Juil - 10:59

Chun Sing Gai Bei aka City Under Siege aka Blast de Benny Chan [2010]
We can be heroes just for one day. Ce jour, pour moi, est celui où j’ai regardé ce film en entier. Même la présence de la belle Qi Shu n’arrive pas à éclairer cette sombre production hongkongaise.
0,5/6

Battle Los Angeles aka World Invasion - Battle Los Angeles de Jonathan Liebesman [2011]
Ça arrache la culotte à mémé. Inspiré par ce que l’on nomme la bataille de Los Angeles où, durant la nuit du 24 au 25 février 1942, la DCA a tiré pendant des heures sur un ennemi imaginaire.
4/6

Angle Mort de Dominic James [2011]
Encore une histoire de tueur de la route qui même si elle la tient (la route) manque quelque peu d’originalité. Un thriller canadien, produit par Caramel Films, qui colle un peu au fond du tabernacle.
3/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Lun 1 Aoû - 6:48

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 538281.1020.A


Tucker and Dale VS evil:


Tucker et Dale sont deux gentils rednecks venus passer des vacances, (pêcher et boire des bières) en forêt. Ils y rencontrent des étudiants venus faire la fête comme tout bon film "d'horreur". Suite à the quiproquo entraînant la mort d’un des jeunes, ces derniers pensent que Tucker et Dale sont des fous furieux assoifés de viols et de tueuries sanglantes, alors que "nos héros" pensent que les jeunes font partie d’une secte qui sont là pour un suicide collectif !

Voilà ce quiproquo, euh ce film est Réalisé par Eli Craig dont c'est le tout premier film, et beh c'est super sympa voir même drôle!
C'est bien gorasse tout le long, les morts y sont burlesque (mais pas les tripailles, qui sont réalistes) Spoiler:
Spoiler:
(d'ailleurs spécial fou rire, ma mort préféré qui est presque volontaire MrGreen ; , le jeune qui saute dans la broyeuse à bois)
et pour une fois les Rednecks sont les gentils et la bande d'ados venus faire la bringue sont les chasseurs!! ( Le film joue tout le long sur ce célébre proverbe: "l'habit ne fait pas le moine").
Des "répliques de sourdes", s'enchainent, les rednecks cons et attachants, et de la bonne tripailles, ce film peut faire penser au bon Shaun of the Dead.
De la bière et une pizza et ça donne un bon 4/6!!

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 G179111627361196Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M_150751693_0
Cradle of Suffering
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 32
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Mer 3 Aoû - 11:51

Ce Soir, Je Dors Chez Toi d’Olivier Baroux [2007]
Premier film d’Olivier Baroux d’après une série de bandes dessinées de Philippe Dupuy et Charles Berberian intitulée Monsieur Jean. Lénifiant.
0,2/6

Red Riding Hood aka Le Chaperon Rouge de Catherine Hardwicke [2011]
Le petit chaperon rouge revisité façon Twilight. C’est fade comme du chili en boite de conserve. Gary Oldman semble juste être venu pour arrondir ses fins de mois.
1,1/6

Catégorie court-métrage :

Paris By Night Of The Living Dead de Grégory Morin [2009]
Love story chez les zombies. Amateur mais sympatoche.
3/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Mar 9 Aoû - 4:24

Prytwen a écrit:Dans le genre de Paul, Fanboys me laisse un souvenir de bien meilleur qualité.

Non, pas vraiment.

Super 8.

Je suis content de n'avoir rien lu ou vu sur ce film (juste la B.A. au ciné Sad), vu que le mystère est une composante essentielle du film, logique vu que c'est une des choses qui fonctionnent le mieux dans les films pour/avec des gamins afin de jouer sur leur grand imaginaire, élément lui aussi très cinématographique.
Abrams et Spielberg réussissent leur coup en retrouvant l'esprit Amblin des années 80 tout en l'adaptant a aujourd’hui, bien que le film se passe en 1980, ce qui m'a donné cette légère impression que le film cherchait a visé les adultes qui avaient grandi avec Amblin pour titiller leur fibre nostalgique.
Mais bon, l'important reste le film et je suis rentrais à fond dedans, principalement grâce aux personnages, de vrais gamins, on a parfois l'impression qu'on ne peut plus voir que des caricatures au cinéma, ce qui n'est donc pas le cas, on retrouve bien l'univers de l'enfance avec sa magie de s'émerveiller sur la découverte de la vie et ses problèmes, être un individu dans la cellule familiale, les incompréhensions parents/enfants, les séparations dans l'amitié, la découverte de la sensualité amoureuse et bien sur le deuil, tout cela est traité avec assez de finesse, mais le deuil a le malheur d’être passé après la haut,
Spoiler:
c'est dur de ne pas penser à la symbolique de la maison sur la fin, mais encore une fois, le coup du collier c'est plus fin que la grosse maison trimbalée pendant tout le film et ça renvoie aussi à l'attachement qu'on pouvait avoir pour certains objets pendant l'enfance
.
Et si tout passe aussi bien, c'est aussi en grande partie aux acteurs et particulièrement la petite Elle Fanning qui pour l'instant arrive a être beaucoup plus attachante que sa grande sœur.
Le film n'est pas particulièrement spectaculaire a part bien sur l'accident du début, mais le coté fantastique distillé petit à petit est efficace et permet de faire planer la menace du monstre et a marcher dans le jeu de la découverte de celui ci, le film surprend aussi pour un film pour enfants, il y a des passages un peu violents (a part pour les gamins sensibles, ça devrait passer) et aussi la fin n'est pas vraiment moraliste,
Spoiler:
car si l'extra-terrestre arrive a construire son vaisseau pour s'enfuir, on a quand même un personnage qui a tué des humains et qui s’échappe avec des gamins qui sont content pour lui
.
Niveau réalisation Abrams est en net progrès, il n'y a encore rein d'exceptionnel, mais ça a de la gueule et on est loin des effets discutables de ces derniers film, c'est peut être à cause de Spielberg, mais si il continue à progresser ainsi, il peut éventuellement devenir un type intéressant.
C'est dur de parler de ce film sans trop en dévoiler, mais c'est pour l'instant ce que je préférais dans l'année avec Dee, du vrai divertissement à l'ancienne et pas cynique.
5/6, facile.

PS : Et comme à chaque fois que je me dis que tiens pour une fois, la B.O me plait, je vais peut être la télécharger, je vois qu'elle est Michael Giacchino. Smile.

Les Schtroumpfs

Et bien, euh...
Comment dire...

C'est pas du tout honteux comme film, ne vous fiez pas à la promo ou aux affiches ou à la bande annonce qui a du sélectionner le pire du film, j'ai trouvé que le film était assez fidèle à la B.D., j'ai retrouvé globalement les persos, que ça soit les Schtroumpfs ou Gargamel et Azrael, l'idée de les placer A New York ne sert pas a transformer les personnages, c'est juste une aventure des Schtroumpfs dans un autre monde, hormis peut être Gargamel qui se la joue jackouille dans un moment assez génant et deux passages ou les Schtroumpfs se la jouent cool, sur du guitar hero et sur du Back in Black pour aller casser du Gargamel, c'est tout ce qu'on a qui a mon avis détonne avec la B.D., c'est finalement assez peu face à la catastrophe annoncée, le film est ensuite un film pour enfant classique sans surprises, pas plus mauvais que ça, ni vraiment bon, on a la présentation du village des Schtroumpfs, le film n'oublie pas d’où ils viennent et on a même un résumé de la création de la Schtroumpfette avec un en fil conducteur l'acceptation du Schtroumpf maladroit par sa communauté et c'est fait de façon moins balourde que Martin dans Cars 2 (je n'aurais jamais cru écrire ça).
Et la 3D dans tout ça ?
C'est dommage, avant d'arriver dans New York et donc tant que l'on est encore dans l'animation, il y a deux, trois effets sympas et ensuite plus grand chose, mais bon, c'est toujours mieux qu'un Cars 2 ou l'effet ne sert la, absolument a rien. (Et Repaf Pixar !).

Ça reste avant tout du film pour enfants et ce n'est pas ce que je leur conseillerais en 1er, mais je préfère les voir devant ça que les Shrek ou autres prod DreamWorks pourris.
3/6.


Green Lantern

Vu Hier soir et je m'attendais largement à pire.
Comme prévu, le film est moche, surtout les scènes sur Oa et certains designs, comme les gardiens et le costume (putain, mais comment on peut faire un masque aussi qui fait aussi faux ?) ou les méchants, Victor Hammond tout en gros latex (ou du numérique qui y ressemble) et Parralax, ses designers ont du trouver génial l'idée de faire de Galactus un gros Nuage dans les F.F. vu que la c'est juste une tête sur un gros nuage jaune.
On a parfois l’impression de se retrouver dans le pire des années 90, heureusement qu'il y a de chouettes designs d'aliens pour équilibrer un peu, malheureusement on les voit assez peu.
Et niveau scénario, c'est pas bien folichon non plus, on a droit au film à origines classique avec un héros qui doute et qui va devoir passer une étape pour améliorer sa vie et utiliser à bien ses pouvoirs, on trouve des persos fonctions souvent vites mis de coté, il n'y a que Carol Ferris qui s'en tire à peu prés et Sinestro, le seul personnage qui arrive a se trimballer un peu de classe et Ryan Reynolds dans tout ça ? Il fait ce qu'il peut, mais je le trouve quand même bien nigaud quand il porte son costume.
Il y a aussi des questions qui resteront sans réponse, comme quel est le rapport entre la peur et la télékinésie/télépathie ? aux dernières nouvelles, il n'y a aucun gars des Sinestro Corps qui se retrouve affublé de ce pouvoir (selon les scénaristes, c'est de l'énergie magique = on peut tout faire avec...) ou bien quel est donc l’intérêt d'avoir un Corps de Green Lantern si ce n'est pour laisser Hal Jordan affronter tout seul la plus grande menace de l'Univers ?
Et bizarrement, une fois qu'on a conscience d’être devant un truc Naze, j'ai trouvé que ça se laissait suivre, peut être avec la curiosité de savoir comment tout ça va se finir avec autant d'approximation à l'écran.
En fait, c'est plutôt une bonne adaptation des Comics de Geoff Johns, sauf que le vide dans ce qu'écrit ce dernier est mieux caché par la multitude personnages présents qui font illusion.
Un petit 2/6 en étant gentil.



sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Mar 16 Aoû - 10:31

Fear And Loathing In Las Vegas aka Las Vegas Parano de Terry Gilliam [1998]
La drogue, c’est mal.
5,5/6

Fa Fa Ying King aka Playboy Cops de Jingle Ma [2008]
Encore un navet made in Hong Kong avec de longues longueurs.
0,8/6

Scream 4 aka Scre4m de Wes Craven [2011]
La fin d’une franchise qui tourne en rond. Un accessit pour Hayden Panettiere qui tire son épingle du jeu. Bonne nouvelle ! Dewey est miraculeusement guéri de ses blessures (C’est beau le cinéma !).
1,5/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Mar 16 Aoû - 23:52

La Piel que habito :

C'est dur de parle de ce film sans rien révéler de son intrigue, une jeune femme est enfermée dans la chambre d'un chirurgien qui fait des recherches sur de nouvelles greffes, celle ci porte un body couleur chair qui semble la protéger, elle a du bénéficier des opérations du chirurgien, est elle la de son plein gré ou non ? Et y'a t'il un rapport entre elle et la femme du docteur décédé qu'il croit reconnaitre dans sa patiente ?
A tout cela s'ajoute des sous intrigues qu'on ne peut relever, mais on est en face a du vrai Almodovar, avec une histoire bien tordu comme il peut les aimer et si il esquissait quelques pas vers le fantastique dans Volver, ici, on est vraiment dans de la S-F qui lorgne du coté des yeux sans visages, le tout avec une superbe esthétique graphique et de bons acteurs (dont Elena Anaya qui n’hésite pas se montrer sous toutes ses coutures).
Un film pervers, sur l’obsession et la folie qui pourrait plaire à la foi aux pro et anti Almodovar.
4/6.

La planètes des singes, les origines :

Le film contient pas mal d'incohérences,, mais si on rentre dedans, ce n'est pas vraiment gênant, car la trame narrative principal est réussi, César, le Leader "pacifiste" révolutionnaire des 4eme et 5eme épisode est donc logiquement le héros de cette relecture, fini, le virus d'on ne sait pas d’où il sort et qui détruit les chats et chiens et rend les singes plus intéressants, la, on lui trouve une origine plus logique a travers des recherches neuro-cognitives et César sera le premier mutant élevé par l'inventeur du médicament mutagène qui va pouvoir observer avec admiration l'évolution de son protégé.
Alors que de son coté, César va faire l’expérience de sa différence avec les humains, lui qui leur ressemblent tant et celle qui existent aussi avec ses congénères et la difficulté de trouver sa place, sa seule solution étant de la créer, en utilisant son intelligence qui lui donnera le statut de leader d'une nouvelle espèce après avoir amorcer sa création.
La relation père-fils de césar et du perso de James Franco est le cœur du film et elle est passionnante, vu que j'ai trouvé que le film défilait a une grande vitesse au point que les autres personnages ne sont qu’accessoire et ça ne m'a pas dérangé du tout au contraire, la relation amoureuse est en arrière plan, tant mieux, on s'en fout ce n'est pas le sujet,
Spoiler:
le Deuil de Franco, passe vite ?
Tant mieux aussi, on n'a pas besoin d'en faire des tonnes pour comprendre sa peine vu ce qu'était son élément motivateur.
J'ai donc trouver que Wyatt faisait pas mal de choix bien sentis et notamment en terme de mise en scène, il arrive a faire des plans qui ont de la gueule, l'intégration ses singes en CGI est également réussi, mais leur modélisation est parfois inégale, il n'y a que les Grands Singes qui m'ont totalement convaincu.(J'ai bien aimé les petits clins d’œils aux autres films aussi).
Au final, je trouve que la principale réussite de ce film est aussi son défaut, car le film se concentre principalement sur César, jusqu’à en oublier des éléments importants dans sa fin,
Spoiler:
je ne pige pas que le film puisse se terminer ainsi, que se passe t'il après l'évasion ses singes, logiquement, si l'armée arrive, elle peut les exterminer en 5min, c'est bizarre de couper ainsi avec une tel question en suspens.
Et Heureusement, le générique nous donne une grosse piste sur le destin des hommes reliés à la mythologie de la planète des singes.
Si la fin de ce film m'a bien frustré, j'ai tout de même bien envie d'en voir une suite, ce qui est plutôt pas mal.
4/6.

Melancholia

J'ai bien cru avoir a faire à un drame familial relou, ça y ressemble pendant la 1ere partie du film, partie ou j'ai vraiment eu du mal, parce que d'une part il faut se taper une Kirsten Dunst apathique et chialeuse pendant son mariage et surtout parce que je ne comprenais pas ou Lars Von Trier voulait en venir, quel était le rapport avec sa planète et pourquoi personne n'en parlait, alors que ça semblait être un truc d'une importance plus que primordiale.
J'ai cru donc qu'on allait explorer les tourments d'une jeune fille dépressive et ses problèmes de couples et relation père/mère tordus qui auraient rendus très malheureuse sa vie de petite fille de riche (Bouhouhou).
Alors qu'en fait c'est pas tant que ça le sujet du film, pour moi, cette exposition sert à nous prendre à contre pied, en nous présentant une jeune fille qu'on croit "folle" parmi toute cette foule, alors qu'en fait, c'est elle la plus lucide, la seule a ouvrir les yeux devant des personnes résignés a faire comme si rien ne se préparait et préférant continuer leur vie remplie de vacuité, alors qu'elle, ne feint pas les choses.
Il n'y a qu'a voir le sort réservé au personnage qui semblait le plus posé et le mieux préparer a ce qui arrive, ce n'était qu'une apparence.
Et le personnage qui m'énervait en début de film devient le plus beau de ce film, parce qu'elle est vraie (et aussi n'hésite pas a se mettre à poil), le perso lucide selon Lars Von Trier est dépressif et misanthrope, Smile.
Le sujet du film n'est pas le déchirement d'une cellule familiale, mais quel serait la réaction des gens face à l'annonce d'une fin du monde et il se trouve que Lars a choisi de se focaliser sur une famille, pendant un mariage, dans une superbe demeure, quoi de mieux pour briser les illusions et apparences de bonheur pour mieux révéler les fêlures de ses protagonistes ?
Car après l'annonce tant attendue de l'arrivée de la planète qu'on éclipsait jusqu'ici, le "drame familial" est bien mis de coté, on n'aura pas d'explications entre le père, la mère, la sœur, juste une prise de conscience de ce qui va arriver.
4/6.
sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Lun 22 Aoû - 10:41

Battle Of Los Angeles aka Last Days Of Los Angeles de Mark Atkins [2011]
Un film DTV portant presque le même titre que celui de Jonathan Liebesman produit la même année et sur le même thème. Une différence cependant : Celui-ci est une monstruosité cinématographique. D’une grande médiocrité générale, cette chose fini dans une apothéose d’incohérences. A ne pas voir absolument.
0,1/6

Les Gorilles aka The Gorillas de Jean Girault [1964]
Une comédie franchouillarde sans intérêt mais avec un casting énorme.
0,4/6

Space Battleship Yamato aka Space Battleship de Takashi Yamazaki [2010]
Un Star Trek nippon un peu kitsch inspiré de la saga d’animes japonais Uchū Senkan Yamato. Les effets spéciaux spatiaux sont très bons. Un accessit pour Meisa Kuroki trop kawaii.
3/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Dim 28 Aoû - 9:32

ZMD - Zombies Of Mass Destruction aka Zombieworld aka Zombies Of Mass Destruction de Kevin Hamedani [2009]
Un plat de zombies à la sauce comiquo-gore relevé d’un zeste de critique sur certains travers sociaux qui, s’il ne ravit pas les papilles, apaise l’appétit. Ce premier film de Kevin Hamedani, dans lequel il fait une apparition, est un début sympathique. La première française a été projeté durant le Festival International du Film d'Horreur de Sainte-Maxime en 2009.
3/6

The Shining aka Shining de Stanley Kubrick [1980]
Excellent film mais deux points noirs : Un petit, Danny Lloyd n’est pas toujours au top, et un gros, Shelley Duvall est vraiment trop nunuche.
6/6

Ironclad aka Le Sang Des Templiers de Jonathan English [2011]
De belles scènes de combat où l’on patauge dans la tripaille et le sang mais un scénario trop conventionnel, des personnages stéréotypés, une initiation à l’honneur simpliste pour ce troisième long-métrage de Jonathan English, version moyenâgeuse de The Magnificent Seven. Beau travail du directeur de la photographie David Eggby, chef opérateur sur Mad Max et Pitch Black, mais les images de synthèse piquent un peu les yeux. On retrouve avec plaisir Vladimir Kulich, Buliwyf dans The 13th Warrior, qui joue, ici, un rôle similaire.
4/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Lun 29 Aoû - 18:39

J'ai vu Conan Dimanche au ciné.... Ai je vraiment envie d'en parler... Mad

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 G179111627361196Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M_150751693_0
Cradle of Suffering
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 32
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Lun 29 Aoû - 22:27

Cradle of Suffering a écrit:J'ai vu Conan Dimanche au ciné.... Ai je vraiment envie d'en parler... Mad
Et il allait voir quel film ?

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Lun 29 Aoû - 23:51

A ce propos :

Conan :


J'aime bien ce film, c'est un peu Hercule et Xena le film en beaucoup plus bourrin, le Mlius puait le carton pâte ici c'est l'esthétique numérique, Schwarzy paraissait totalement crétin mais impressionnait par sa masse musculaire, Momoa a l'ai un peu moins con mais n’impressionne pas plus que ça, le Milius arrivait a etre épique mais dégageait des moments bien chiants, le Nispel n'a jamais cette énergie, mais il bourinne constamment et du coup est bien moins chiant.
Il reste un domaine ou il n'y a aucune comparaison Possible Poledouris a crée une B.O. Classique, Tyler Bates est lui en mode automatique.
Pour le reste, y'a des meufs qui montrent leur nichons, pleins de sang qui gicle, une sorcière très freak, un méchant très méchant, des passages bien nanar, pas vraiment d'histoire, mais c'est rigolo.
4/6.

Captain America


je me suis éclaté comme un gosse devant Captain America, du genre a avoir la banane pendant tout le film de voir un vrai super héros, complétement premier degré, mais jamais ridicule à l'écran taper sur des méchants Nazis/hydra.
La réussite du film, c'est cela, réussir a incarner son héros et ses valeurs, la ou beaucoup sentait le gros piège casse-gueule, il suffirat juste de nous construire un héros optimiste, "pur", tétu qui a la volonté de faire le bien et qui est défini dés le début du film par Erskine, "n'essaie pas d’être un bon Soldat, sois avant tout un homme bon", la dualité du personnage nécéssaire pour enlever une bonne fois pour toutes ce qui ne voit qu'en Captain America un porte drapeau impérialiste.
Et les défauts du film ?
C'est un peu ce qu'on pouvait craindre de Joe Johnston, réalisateur qui s'est construit une filmographie sympathique mais jamais sans faire vraiment d'éclat, hors voila, Captain America est un film qui a un énorme potentiel sympathie, mais qui hélas manque d'intensité, les scènes d'action sont sympas mais trop courtes pour réellement marquer, la romance est mignonne mais c'est tout, Crane Rouge a vraiment de la gueule, mais les confrontations contre Cap' sont un peu légères et le traumatisme de Bucky ne semble pas présent d'autant plus que son personnage manque de développement.
Tout ceci empêche de transformer le film de bon film en super film.
Et c'est fort dommage, car dés le début du film on a envie de suivre le destin fabuleux qui attend ce petit gringalet, dans une Amérique des années 40 avec un rétro désuet et jamais ridicule, le film ne manque pas d'humour (léger et ne parasitant pas la narration) ni de persos secondaires sympathiques, Dum Dum Dugan moustaches en avant, Tommy Lee Jones qui joue Tommy Lee Jones, Peggy Carter l'archétype de la femme forte des années 40, le Dr Erskine, etc...
Et le film est vraiment un bon élève en prenant soin d'adapter le comic book, j'ai eu l'impression que rien ne manquait, y compris un passage qui nous présente le vieux Captain America "ringard" personnifié par Steve Rogers qui fait des shows patriotiques avec son bouclier Triangulaire . I love you
Le film est même bourré de clins d’œils,
Spoiler:
on aperçoit l’androïde Torche Humaine, Steve Rogers porte un T-Shirt avec son emblème récent en tant que Steve Rogers, super Soldat, Armine Zola apparait dans un écran, on voit le Captain América numéro 1 et encore d'autres.
Et le passage ou on voit les exploits du Howling Commandos en accéléré, beaucoup trouveront que c'est un défaut du film, parce que c'est beaucoup trop court, alors que moi, ça m'a juste rappelé les nombreux flashback du comic book qui justement sont courts pour rappeler tout ce que Cap a pu vivre mais sans parasiter la narration.
Et que le film se finisse sur les Vengeurs, ça me choque pas plus que ça en fait, vu que ça fait partit de l'histoire de Captain América (c'est même essentiel)
Malgré ses défauts, Captain America reste un des films qui je trouve se rapproche le plus d'un comic book (et un chouette) et une séance ou j'ai pris beaucoup de plaisir.
Je noterais entre 4 et 5/6.
Hop.
sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Callahan le Mar 30 Aoû - 7:59

J'ai rien compris au Spoiler de Captain America ! MrGreen

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M1585665800cg      Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Amicaleyh5
Callahan
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Mar 30 Aoû - 9:25

Oula, bon, ben dans l'ordre.

Spoiler:
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Ht2s
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Original-human-torch
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Mini_110424064348970631
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Newsteverogersdesign201

Armine Zola :
Spoiler:

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 4056778043_7e7233ba81
(j'ai pas la capture du film avec Toby Jones dans un écran)
Spoiler:
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Captainamerica1
Pas de captures non plus, dans les mains des gamins.


sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Callahan le Mar 30 Aoû - 10:15

T'es trop chou, Sutter, de t'être donné tout ce mal .....
Je disais surtout çà pour signaler mon ignorance Razz

Merci, en tout cas, ze comprends mieux Cool

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 M1585665800cg      Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Amicaleyh5
Callahan
Callahan
Adminotaure

Messages : 580
Date d'inscription : 30/03/2010
Localisation : Dans ses chaussons

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Dim 4 Sep - 9:59

Le Missionnaire aka Il Missionario aka Hallelujah ! de Roger Delattre [2009]
Je m’attendais au pire et j’ai été déçu. Une comédie de gangster au grand cœur et au bourre-pif facile qui donne un rôle en or pour un Bigard en style Gabin. La dernière demi-heure sur la réconciliation entre les peuples et les religions est un peu gnangnante. David Strajmayster aka Doudi est, ici, un bonus appréciable.
3,1/6

Les Aventures De Philibert, Capitaine Puceau aka Philibert de Sylvain Fusée [2011]
Une parodie parodique de film de cape et d’épée style Monty Python. Alexandre Astier tire son épingle du jeu dans ce délire peu délirant.
3/6

Trolljegeren aka Troll Hunter aka The Troll Hunter d’André Øvredal [2010]
Filmé façon Blair Witch avec des longueurs et de beaux paysages norvégiens. C’est le deuxième film d’André Øvredal. Le premier, Future Murder, ayant été tourné en 2000, on ne peut dire que cet homme soit très prolifique. Nominé six fois au Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2011. Deux nominations et trois prix au Festival international du film fantastique de Neuchâtel 2011.
3,1/6

Orcs ! de James McPherson [2011]
Une joyeuse pantalonnade sans prétention. Premier film pour James McPherson.
3,1/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Jeu 15 Sep - 0:59

Revues rapides de 11 films vues en deux jours pour un week-end à Paris.

Dead Heads

bon, ben, pour faire simple, c'est une comédie pas drôle, ce qui est toujours bien embêtant.
Et pourtant, le film n'est pas antipathique, on finit surtout par être navré pour les gars, parce qu'en plus leur histoire de Zombies conscient ça aurait pu donner un truc sympa, si la quête idiote du film était mise de coté et que les gags arrivent à ne pas tomber à plat.
(Et si vous aimez les références pour les types qui n'ont vu que dix films fantastiques dans leur vie, vous serez servis).
1/6.

Beyond the black Rainbow

Une bonne claque visuel et sonore et comme souvent dans ce genre de film, il y a rarement de juste milieu, tu rentres dans le trip ou pas, si t'es dedans, tu trouves que l'histoire maigre est intrigante/envoutante sinon c'est de l'arnaque, un film avec un réalisateur qui s'amuse a faire des visuels 70/80's mais qui n'a pas grand chose à raconter.
J'étais donc dans la première catégorie et j'ai beaucoup aimé cet aperçu dans l'au delà de la conscience humaine, seulement voila, il y a pas mal de choses qui sont pas exploités et aurait rendu le film vraiment bon et le final inattendu m'a sorti du film en cassant le style maintenu jusque la.
4/6.

Drive

Pour l'instant, c'est mon film de l'année et vu que l'an passé c'était Valhalla Rising, je pardonne de loin Bronson qui m'avait assez déçu.
Je pense que c'est son meilleur film, vu qu'on a la un film forcément plus facile d’accès que Valhalla Rising mais pas moins beau, j'ai trouvé le film ultra maitrisé et efficace, Winding Refn est bien un des meilleurs réalisateurs actuels et des histoires avec des embrouilles de gangsters qui tourne mal et apparaissent sans issue on en a vu des tonnes et pourtant j'étais vraiment pris dans le film, ça faisait un long moment que ça ne m'était pas arrivé d’être autant à fond, il faut dire aussi que la Bande Son colle parfaitement au film (musique ou mixage sonore)et que le Cast est nickel (j'ai mis dix minutes avant de reconnaitre Bryan Cranston...) autant Carey Mulligan en girl next door touchante, Christina Hendricks en salope et Ryan Gosling dans son role étrange d'Ange Noir.
Vivement qu'il sorte en salles celui la que je m'y précipite pour le revoir.
6/6.


Cold Fish

C'est un peu barré, y'a une cellule familiale bancale, un couple de tueurs barrés mais aimables, des drôles de contrats d'affaires, des flics aussi nuls qu'en Corée, une situation a priori inextricable et de l'humour noir sur la fin bienvenu.
Je n'ai pas accroché à tout, mais c'est pas mal.
4/6.

Helldriver - Director's cut

Je me demande si je n'aurais pas voulu voir la version Cut tout court, car on est bien devant un pur produit Sushi Typhoon avec des zombies à tumeur, politiciens abusifs et du sang qui explosent de partout mais voila, j'ai trouvé qu'il y en avait trop, la formule se répète bien mais tire trop sur la corde, y'a pas besoin de rester 10 secondes sur un plan avec un corps qui se vide de son sang, c'est dommage parce que le film contient toujours son lot d'idées barrées qui nous font nous demander combien de temps ils vont être capable d'en sortir d'autres.
Du 4/6 qui passe a 3/6 a cause d'une lassitude de certains effets employés.
A trop vouloir bien faire, Nishimura en fait trop tout court.

Alien VS Ninja

Je suis parti bouffé pendant le début du film (merci les retards accumulés du festival qui nous bouffent le créneau horaire prévu pour ça à la base), mais apparemment temps mieux, la première demi heure étant la plus chiante du film, du coup ce que j'ai vu passait pas mal, enfin en tout cas dans les séquences d'actions parce qu'entre, c'est ultra mou.
2/6.


Karate Robo Zaborgar

Le meilleur film de la production, ça a presque de la gueule la, c'est un beau hommage à la série original et aux Sentais/metal heroe, l'ambiance 80's de la première partie du film est super rendu et du coup ça continue en faisant continuer l'histoire de nos jours ou l'on voit ce qu'est devenu le héros et le nouveau défi qui l'attends.
C'est assez drôle, bien rythmé (c'est assez rare pour le préciser), agréable visuellement et on en ressort avec un gros sourire.
5/6.

Yakuza weapon
Alors, je commençais à être bien crevé et j'ai un peu fermé les yeux pendant le film et il faut dire que vu que ça me faisait pensé pas mal à Machine Girl/Full Metal Yakuza et plein d'autres trucs de Yakuza en plus, je n'ai pas fait l'effort de le livre à fond, j'ai eu aussi l'impression que ça durait plus de deux heures, alors qu'il doit faire 1h40.
Hormis cela, ça avait l'air sympathique, mais en fin de marathon, ça peut être dur.
Je ne note pas, ça serait je pense autour du 3 sinon.

The divide

Oula.
C'était dur.
Mais vraiment quoi, du genre physique, à la fin de la séance, j'en pouvais plus et mes principes de ne pas me barrer avant la fin de la séance étaient vraiment mis à mal.
Parce que bon, si le huit clos post apo se tient à peu prés pendant 30min, ensuite c'est plus possible et quand je dis a peu prés, ça veut dire naze, mais ça va encore, Gens ne sait pas filmer de scènes d'actions, ok, je le savais, on le revoit un peu au début, mais après ça se calme vite, mais le gros problème, c'est que tout tombe à coté, je ne trouve jamais l'histoire crédible, je trouve le film moche visuellement, après 30min, je commence à avoir des doutes sur l'interprétation des acteurs, doutes confirmés quand ça part vraiment en couilles, ils sont en roue libre, c'est juste insupportable, Gens nous refait le coup de Frontieres, on se demande si il veut faire un film sérieux ou une comédie.
Dans tous les cas, c'est juste vraiment mauvais.
Il faut vraiment que ce mec arrête de la réalisation, je n'ai vraiment aucun espoir de réussite pour lui à ce poste.
0/6.

La cloche de l’enfer

Un nanar pas drôle espagnol doublé en Français.
Avec un type sorti d'un asile qui va retrouver sa famille remplie de jolis cousines, on hésite si le type est un Dennis la Malice ou un psychopathe.
Et ensuite pas grand chose, le programme nous disait : "À la lisière du fantastique et de l’horreur, un film de fou où s’entrechoquent atavisme familial, fétichisme et sexualité".
Ok.
je cherche encore le rapport, ou alors y'a du fétichisme des abattoirs et c'est à la limite ce qu'il y a de mieux dans le film.
1/6

Don't be afraid of the dark

Au bout de 10 min, je me demandais réellement si je n'avais pas déjà vu ce film, tout ce que je voyais me rappelais un truc, alors soit, j'ai déjà vu le téléfilm quand j'étais gosse, soit ce qui me parait le plus probable, le film n'a rien d'original et reprend toutes les formules classiques des films d'horreur enfantine.
Et si on combine le fait que le film n'a rien d'original avec le fait que je ne peux accrocher à Katie Holmes ou à un Guy Pearce plus fade que jamais et encore moins à la gamine que j'avais envie de baffer, c'était très dur de rentrer dans le film, pour ainsi dire, je n'avais absolument rien à foutre de ce qui se passait sur l'écran.
1/6.
Je cherche encore pourquoi pas ce point, probablement parce que c'est pas non plus degueu techniquement.


Après une nuit blanche, j'étais super heureux de me taper trois films qui m'ont donnée envie de ma barrer de la salle Smile.
sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Ven 16 Sep - 10:22

Le Séminaire - Caméra Café de Charles Nemes [2009]
Par le réalisateur de La Tour Montparnasse Infernale, un film moyen-drôle inspiré par le répertoire du théâtre de boulevard. Cette comédie est la suite de Espace Détente de Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h sorti en 2005.
2/6

Samurai Avenger - The Blind Wolf de Kurando Mitsutake [2009]
Un film de sabre spaghetti éducatif traité façon Grindhouse avec, dans le rôle principal, le réalisateur. Une merveille pour les amateurs du genre. Ne loupez pas la scène post-générique et, en bonus pour les dames, la musculature de Jeffrey James Lippold.
5/6

Kamisama No Pazuru aka God's Puzzle de Takashi Miike [2008]
Adapté du roman de science-fiction éponyme de Shinji Kimoto, un film d’espoir et de foi en l’humanité. Miike a réussi une narration dense émaillée de sous-histoires dont chacune a son importance. Du cinématographe qui fait réfléchir à l’intérieur du dedans de nos cerveaux, c’est bien.
5/6

Zeburâman - Zebura Shiti No Gyakushû aka Zebraman 2 - Attack On Zebra City aka Zebraman 2 - Contre-Offensive Sur Zebra-City de Takashi Miike [2010]
Nipponawak.
1/6

La Casa Muda aka The Silent House de Gustavo Hernández [2010]
Un premier film tourné en un seul plan séquence, en quatre jours avec trois acteurs dans une maison pourrie et un budget de 6000 dollars. Gustavo Hernández, avant d’être réalisateur, a été acteur dans Indiana Jones And The Kingdom Of The Crystal Skull. Mais si souvenez-vous, il avait pour rôle "le détenu qui hurle". Un long-métrage uruguayen d’épouvante, inspiré de faits réels, multi-nominé au Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2011, qui comporte des risques de somnolence. C’est long,... très long et tout noir.
1,5/6

Brestskaya Krepost aka Fortress Of War aka Battle For Honor, La Bataille De Brest-Litovsk d’Alexander Kott [2010]
Un film très patriotique à la gloire de l‘Armée rouge mais sans concession pour ses erreurs stratégiques et tactiques. Une réalisation soignée, sans longueur et avec de beaux plans.
4/6

Asaruto Gâruzu aka Assault Girls de Mamoru Oshii [2009]
Avec un scénario simpliste, des dialogues éthérés, quatre acteurs et des décors virtuels, Mamoru Oshii nous a fait un petit film sympa et divertissant pour geek cool. Deux accessits : Meisa Kuroki et Hinako Saeki dans leurs tenues SM-post-apocalyptiques.
4/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 8 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 14 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: 7ème Art :: Cinéma

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum