Méli-mélo de vos derniers visionnages

 :: 7ème Art :: Cinéma

Page 9 sur 14 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant

Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mecha T. le Ven 16 Sep - 13:06

Prytwen a écrit:Samurai Avenger - The Blind Wolf de Kurando Mitsutake [2009]
Un film de sabre spaghetti éducatif traité façon Grindhouse avec, dans le rôle principal, le réalisateur. Une merveille pour les amateurs du genre. Ne loupez pas la scène post-générique et, en bonus pour les dames, la musculature de Jeffrey James Lippold.
5/6
Ah bin je demande à voir, ça, tiens.
Même si l'acteur principal/réalisateur semble être le rejeton illégitime de Shintaro Katsu et Bud Spencer.

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Pbucket
Quand je t'aime, j'ai l'impression d'être un roi...

Et je suis aussi très tenté par le tokusatsu de Nishimura.
(Y'a Itao Itsuji dedans ^( '.' )^ )

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Log3
Mecha T.
Mecha T.
Gorgone Zola

Messages : 713
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 36
Localisation : Kamurochō

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Ven 16 Sep - 16:22

Mecha T. a écrit:Ah bin je demande à voir, ça, tiens.
Tu nous diras ton avis.
C'est pour savoir si je sers à quelque chose sur ce forum. Remarque, j'ai la preuve que quelqu'un m'a lu et c'est déjà beaucoup. MrGreen

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty et c'est loooooooooooooong (pas cmb)

Message  Mecha T. le Ven 23 Sep - 7:12

Oui donc, j'ai vu Samurai Avenger - Blind Wolf.
C'est quand même très très bof voire carrément à chier du caca par le cul.
J'ai eu la sensation d'être devant un enchainement de scénettes que le réal a absolument voulu tourner parce qu'il kiffe trop les films d'où il pompe ses idées.
On sent qu'il aime les genres investis et du coup, c'est l'indigestion carabinée. Ca cause trop, beaucoup d'effets sont utilisés ad nauseam : les présentations powerpoint avec les images fixes qui pivotent, le sang en cgi (ça, c'est vraiment à bannir du cinéma mondial), les explications wikipédia, les rengainages de sabre en contre-plongée... ce qui fait que, quasiment tout le temps, le film tombe dans une distanciation horripilante (le clou étant pê le speech de la blessure au cou copiée/collée de l'Enfant Massacre).
Les quelques bonnes idées et les jolies images (celles en contre-jour ou les routes à la Zatoichi) sont noyées dans du surgras référentiel et mal branlé.
Et c'est mou, mais qu'est-ce que c'est mou (la palme revenant aux combats au sabre, ce qui est supaire dans un truc voulant rendre hommage aux chambara).


Dernière édition par Mecha T. le Ven 23 Sep - 7:29, édité 5 fois (Raison : mou cmb)

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Log3
Mecha T.
Mecha T.
Gorgone Zola

Messages : 713
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 36
Localisation : Kamurochō

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Alors ! On dit merci à qui ?

Message  Prytwen le Ven 23 Sep - 8:34

Je suis bien content que tu aies aimé ce film. MrGreen

Edit :
En fait, je suis entièrement d'accord avec l'ensemble de tes remarques. C'est justement l'accumulation des tous ces défauts qui fait la qualité de l'ensemble. Sauf que moi, je ne l'ai pas trouvé looooooooooooooong puisque j'ai apprécié.

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Bedlam le Ven 23 Sep - 11:55

Mes récentes escapades en salles ce fut La Fée de Dominique Abel, Fiona Gordon & Bruno Romy.
Un veilleur de nuit dans un hôtel va faire la rencontre d'une fée qui lui accorde trois souhaits et après les deux premiers, ils commencent à fricoter.
Déjà responsable de deux films que je ne connais point, apparemment, les réalisateurs-acteurs semblent tout droit sorti de la scène et du théâtre de rue, c'est frais et sympathique, une sorte de succession de scènes burlesques dans des situations un peu abracadabrantesques et une grande place accordé à des danses farfelues. C'est très mignon et certains passages sont hilarants tandis que d'autres m'ont laissé tout simplement étonné. Et toute cette poésie farfelue transposé à notre époque moderne, c'est du Laurel & Hardy dans le port du Havre.

Melancholia a été une bonne expérience. De même que toi Sutter Cane, l'intro déstabilise un peu avec les publicités qui sentent bon le parfum de fin du monde, et ces deux parties bien distinctes, la première amenant la profondeur du personnage de la blonde dépressive même si finalement, j'ai largement plus accordé d'importance à la seconde qui dresse le portrait de plusieurs personnages dans un espèce de huis-clos enfermé dans un espace imposant. Très prenant, de la SF un brin abstraite.

Sinon je m'occupe de rattraper certains oublis avec un Pixar qui me manquait : Cars à l''occasion de la sortie du second, j'ai regardé le premier.
C'est toujours très chouette un film Pixar. Par contre, c'est l'un des rares que je ne trouve pas drôle. C'est une histoire agréable mais toute simple et sans trop d'humour j'ai l'impression.

Et on n'a pas arrêté de m'encenser les bienfaits de Tempêtes de boulettes géantes. C'est du beau n'importe quoi et pour le coup, place à l'inventivité ! Drôle, survolté, de chouettes personnages attachants, c'est juste idiot mais de qualité.

Depuis le temps que trainait le dvd sur ma table, j'ai vu Le Vilain d'Albert Dupontel.
j'y allais à reculons depuis le début alors que j'ai toujours aimé la plupart de ces films. et ça n'a pas râté, il a réussi à faire une sorte d'ovni dans la veine du créateur mais avec plus de rythme et ça fonctionne, on a encore droit à une comédie plutôt cynique mais un tantinet plus gentille que ce à quoi il m'avait habitué. Ce personnage est surprenant, il est simplement méchant. Et tellement doué et inventif qu'il en devient à la fois très habile et dangereux. Mais il est presque impossible de trouver une once d'humanité, c'est juste un vilain. Albert Dupontel parvient à faire une comédie vraiment originale grâce à sa mise en scène, ces personnages et son côté excessif. J'adore.

Puis là, je viens de terminer Southland Tales. Curieusement attiré par le projet depuis un bail, j'ai finalement vu pour être déçu.
Enfin, je n'ai pas d'avis bien éclairé. A l'annonce du synopsis, je m'attendais à une série B déjanté et je me suis retrouvé devant un thriller politique d'anticipation à la fois humoristique, complexe, dense et plutôt chiant. je crois que je n'ai pas tout compris et malgré plusieurs aspects vraiment intéressant comme cette univers d'anticipation et ces théories scientifiques, ben ça tombe souvent à côté à cause de dialogues parfois hallucinants digne d'un teen-movie européen, des théories fumeuses qui bien que délirantes et prenantes justement ne parviennent pas à cimenter un tas de scènes bancales. Le film semble parfois prendre des grands airs pour retomber comme une bouse fraîche, ça s'éparpille. Vraiment dommage car le côté extrêmement barré qui ne se retrouve que dans quelques passages et le point de vue tout de même assez critique vis à vis de la politique américaine rend l'oeuvre très spéciale mais rien ne semble tenir debout et si le film prétend à de grandes choses, il se résume à trois phrases pour l'idée de base.
J'ai vraiment eu cette impression d'assister à un film d'anticipation bien complexe et tordu où toutes les répliques proviendraient d'un autre film. Moralité : " les beaux gosses ne se suicident pas." ok. Au moins The Rock m'a surpris. Surtout avec son tic.
Bedlam
Bedlam
Cyclopes, c'est long à fumer

Messages : 20
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 36
Localisation : Montagneuh Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Sam 24 Sep - 8:48

Sin Yan aka The Stool Pigeon aka The Insider de Dante Lam [2010]
Film qui manque d’intensité, ponctué de clichés et que les scènes de violence sanglantes ne sauvent pas. Un chinois chiant.
1,5/6

Without A Clue aka Élémentaire, Mon Cher... Lock Holmes de Thom Eberhardt [1988]
J’ai eu, au début, un peu de difficulté à digérer l’aspect parodique qui ridiculisait le personnage de Sherlock Holmes mais, une fois ceci assimilé, ce film britannique m’est apparu très divertissant. Les acteurs surjouent en permanence et donnent, ainsi, un rythme rapide à cette drôle d’enquête du docteur Watson. Prix spécial du jury au festival du film policier de Cognac en 1989.
3,5/6

Red Hill de Patrick Hughes [2010]
Un Aborigène qui cause pas mais qui flingue. Une classique histoire de vengeance rondement menée. Patrick Hughes écrit et réalise son premier long-métrage avec quelques maladresses mais ce western australien est regardable. En guest star, il y a même une panthère mais elle joue mal.
3,5/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Sam 1 Oct - 11:17

Que du pas bon...

Right At Your Door aka Los Angeles - Alerte Maximum de Chris Gorak [2006]
Une bonne idée mais une seule pour un film en huit-clos. Chris Gorak aurait pu faire un très bon moyen métrage.
1,5/6

Your Highness aka Votre Majesté de David Gordon Green [2011]
Une parodie de fantasy à l’humour gras. Ça m’a fait penser à ces conserves de foie gras en boite que l’on vend par correspondance pour Noël.
1,2/6

Et deux téléfilms :

The Lost Future de Mikael Salomon [2010]
Du post-apocalyptique basique de la série des Syfy Original Movies.
0,9/6

Wolvesbayne aka Les Immortels De La Nuit de Griff Furst [2009]
Un Syfy Original Movie dans toute la médiocrité du genre.
0,4/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Mar 4 Oct - 18:57

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Cdn.extracine.com.files.2011.02.secuestrados_7997


De Miguel angel (je sais pas qui c'est) , Film "noir" très surprenant, crédible, une ambiance et un rythme assez soutenu, on ne se relache pas même pendant les scènes de "barvadages ou de chialerie". La bonne surprise c'est quand même la fin (et merde j'ai spoilé...y'a un" twist" (ou pas) Neutral ) , donc cette fin ravira certainement les fans de genre sequestrations (oui y'en a ! (moi)).
Secuestrados est une histoire des plus banales, une famille en très bonne condition emmenage dans une belle grande maison, et le premier soir toute la joyeuse bande et prise en otage par des mechants cagoulés qui veulent de la thune...
Sur le moment je mettais un 5/6, après reflexion existentielle 4.5/6

A voir en famille!!!

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 G179111627361196Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 M_150751693_0
Cradle of Suffering
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 31
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty C'est pas la joie ! :(

Message  Prytwen le Mar 11 Oct - 9:39

Arena de Jonah Loop [2011]
Une première réalisation par un spécialiste des effets spéciaux ça donne un film au scénario sans gloire mais avec des combats saignants. Vu la fin, Arena 2 est déjà prévue dans les petits papiers de Jonah.
3,1/6

Kim Bok-Nam Salinsageonui Jeonmal aka Bedevilled aka Blood Island de Chul-Soo Yang [2010]
Une leçon à tirer de ce film : Ne pas pousser une coréenne à bout. Sinon, j’ai trouvé cela bien long, souvent pesant et, en fait, basé sur des idées existentielles proches de celles d’un article de Figaro Madame. Ce premier long-métrage de Chul-Soo Yang a reçu le Grand Prix du Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2011.
1,2/6

The Cycle aka The Devil's Ground aka L'antre Du Mal de Micheal Bafaro [2009]
Un slasher qui cumule à peu près l’ensemble des poncifs du genre à éviter. Un manque total d’originalité, une réalisation balbutiante et des acteurs amorphes font de ce film canadien un somnifère puissant.
1,1/6

Hikayat Merong Mahawangsa aka The Malay Chronicles - Bloodlines aka Clash Of Empires - The Battle For Asia aka Le Choc Des Empires de Yusry Kru [2011]
Un film malais très laid. Pour faire court, tout est mauvais. Éventuellement, il y a quand même des points qui sont exécrables comme les cuirasses des officiers romains en fer blanc et deux fois trop grandes.
0,1/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Ven 21 Oct - 8:59

Bo Bui Gai Wak aka Rob-B-Hood de Benny Chan [2006]
De l’hongkongais surjoué très bon lorsque Jackie Chan et Louis Koo sautent partout mais beaucoup moins dans les passages sentimentaux.
3/6

X-Men - First Class aka X-Men - Le Commencement de Matthew Vaughn [2011]
Un blockbuster divertissant.
4/6

Insee Daeng - The Red Eagle aka Insee Dang aka Red Eagle de Wisit Sasanatieng [2010]
Ce film thaïlandais, ayant tous les traits d’un bricolage de réalisateur débutant, n’a pas de fin. Le "To be continued" qui s’affiche fièrement et inopinément vous laisse en cours avec l’horrible certitude que vous devrez subir le deuxième opus pour connaitre la fin. Ce punisher thaï me semble avoir été créé pour châtier le cinéphile imprudent.
1/6

The Sorcerer's Apprentice aka L'apprenti Sorcier de Jon Turteltaub [2010]
Une production Walt Disney qui nous offre un spectacle tout public sympathique et assez prenant. Effets spéciaux réussis, casting de qualité, rythme soutenu mais scénario peu original, personnages convenus et manichéisme exacerbé.
3,3/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Dim 23 Oct - 3:49

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Affiche-drive-2011_jpg_500x630_q95

Drive est à la fois un film sur un amour impossible et sur la recherche de l'identité, bien entendu, celle du héros qui apparait sans nom, mutique, qui fera tellement l'économie de ses mots qu'on apprendra rien de lui, on devinera juste qu'il a surement un passé à dissimuler et qu'il préfère passer pour une ombre à se cacher des autres, mais ce n'est pas le seule, le personnage de Carey Mulligan cherchera a retrouver son statut de femme, Standart a redevenir un individu normale faire une croix sur son passé de gangster, Benicio, lui est en recherche de référent paternel qu'on le verra trouver momentanément dans le Driver, alors qu'en fait il servira plus de miroir révélant la vrai nature du chauffeur mystérieux et on verra aussi Nino qui se révérait en grand gangster mais qui ne restera qu'une caricature.
Mais la recherche la plus importante est donc celle du héros blondinet qui voudra retrouver son humanité après avoir rencontré Irene, son coté froid et machinal se nourrissant de la chaleur de la jeune femme, le tout sans cesse renforcé par la mise en scène lors de leurs confrontations.
Et le chauffeur a une telle envie de bien faire qu'il tombera dans une pureté qu'on pourrait rapprocher d'une certaine naïveté qui est proche de la tonalité de la première partie du film qui nous décrit une idylle romantique, douce entre deux êtres qui n'arrivent jamais à se rapprocher, la faute à un mari qui devient un intrus et que le nouvel héros va aider, même si cela peut paraitre stupide comme le souligne Shannon.
Et la tout finit par mal tourner, notre personnage revient au fur à mesure dans l'ombre, on découvre sa violence grandissante, jusqu’à la scène de l’ascenseur ou il ne se cachera plus à Irene, il se dévoile totalement, son amour, sa violence, il est pour la première fois lui même, mais il a perdu sa seule chance de salut, comment réagir autrement pour irene en voyant un ange se transformer sous ses yeux en un psychopathe, à partir de la, seul l'animal/machine vit, l'humain est partit, il en restera juste une trace dans la fin douce-amer du film.

Dans les défauts qui reviennent sur le film j'ai compris que certains reprochaient au film d’être froid, d'avoir une seconde partie qui tranchait avec la précédente, alors que ça me semble juste cohérent avec ce que le film propose, le film est lent et "froid" à l'image de son personnage, je place des guillemets, car même si il y a de la retenue, les émotions sont la en début de film, tout l'histoire entre Irene et le Driver passera a travers quelque regards et la mise en scène, c'est peu, mais suffisant selon moi et le film a bien une deuxième partie qui peut choquer par rapport à la première, mais encore une fois, ça me semble cohérent avec la nature schizophrène de son personnage principale qui peut à la fois être capable d'une certaine douceur et d'une violence choquante qui n’hésite pas à taper dans le gore à l'écran, c'est aussi une des choses qui m'a plus dans ce film, ce mélange étrange qui donne un peu un coté hybride au film pour un objet peu commun au final.
Le Scénario serait super simple aussi, c'est vrai que si on s’arrête à l'intrigue de gangster, on a déjà vu ça 100 fois et pourtant malgré cela, j'ai trouvé le film très prenant, ce la faisait un moment que je n'avais pas été autant à fond dans un film, la faute à une tension qui monte en crescendo après que le beau rêve de la première partie soit cassé, car oui, le film est aussi porté par le fait que ça soit avant tout un bel objet, sur un plan visuel tout d'abord, j'ai rarement vu récemment un film aussi maitrisé, dans son montage, choix des plans, mouvements de caméra, direction d'acteurs, mais aussi au niveau sonore, ce n'est pas une surprise d'apprendre que Badalamenti avait était choisi avant d’être remplacé par Cliff Martinez, car j'ai trouvé que ses travaux se rapprochaient de ce qu'on peut entendre chez Lynch et d'ailleurs, je pense que Refn peut aussi se rapprocher de Lynch dans son montage sonore tant celui est travaillé et efficace et bien sur, il y a aussi et surtout cette bande sonore synth-pop dans un revival 80, hypnotique et dans un mélange de froideur/douceur à l'image du personnage et qui a aussi utilité de nous traduire les pensées et état d'esprit des personnages.
C'est bizarre, quand c'est Zack Snyder qui utilise ce procédé, je trouve ça ridicule et quand c'est Refn, je trouve que ça marche nickel. (Peut être parce que ce dernier à la classe).

Bronson m'avait déçu, Le Guerrier Silencieux m'avait pris par surprise en me mettant une claque et Drive récidive, un an après.
Je vais peut être regarder la carrière de Refn très sérieusement à l'avenir.

ha, oui, 6/6.


sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Dim 23 Oct - 4:08

Et en vitesse :

Les Trois Mousquetaires :

Ça doit être mon adaptation préféré (après celle avec les chiens).
C'est à la fois très con, fun et fidèle aux romans.
Oubliez Michael Bay si vous voulez voir du vrai ciné d'action totalement décomplexé et pas si mal foutu c'est du coté d'Anderson qu'il faut aller voir.

Alexandre Dumas serait surement fier et aurait pleuré devant la réussite de ce film.

Et ça serait pas mal que le reste de la production s'inspire de l'usage de la 3D de Paul Anderson, si elle reste moins impressionnante que Resident Evil, elle reste d'un bon niveau et ne donne pas l'impression de mettre des lunettes pour rien (comme 95% de la prod).


The artist :

Un bel exerce de style qui raconte heureusement aussi une jolie histoire sur fond d'un amour non possible entre un acteur star du muet qui refuse de se reconvertir et une jeune première qui va surfer sur la vague du parlant, les courbes de carrières descendantes et ascendantes suivant l'histoire du cinéma les empêcheront ainsi de vivre une jolie histoire qui parait pourtant annoncé.
C'est un joli film, rempli de chouettes idées et avec des acteurs au top, Dujardin, on le sait grâce à Cannes mais aussi Bérénice Béjo qui trouve la son meilleure rôle mais surtout le chien qui j’espère aura au minimum un oscar.
Mais hélas, j'ai trouvé le film trop long, les dernières 30-40 minutes ont eu du mal a passer et c'est fort dommage que le film n'arrive pas a tenir un haut niveau pendant tout sa longueur.
4/6.

Paranormal Activity 3
Une prequelle du 2, qui n'apprend au final pas grand chose, c'est con, car contrairement au 2 (pas vu le 1), le couple et les autres personnages ne sont pas antipathique et la mise en scène est un peu mieux foutu, le film est surtout une répétition de formules.
2/6.
(je voulais en savoir plus sur l'aspirateur de piscine diabolique du 2 Sad)

Real Steel

Si on arrive à passer outre la label Disney, qui promet plein de sentiments entre un père absent qui échoit de la garde temporaire de son film à la mort de sa mère et qui surprise se met à apprécier son gamin pendant le déroulement du film à travers leur passion commune de la boxe/combat de robots et bien si l'on passe cela, on se retrouve devant un film plutôt sympa et qui propose des combats de robots, bien foutu, car au final, le film avec les bastons les mieux foutu, c'est pas The Fighter ou The Warrior, c'est Real Steel.
Shocked
Par contre, j’espère que stallone recevra des droits d'auteur pour Over The Top et Rocky.
(alors que c'est inspiré d'une nouvelle de Richard Matheson)
4/6.
sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Le Docteur le Dim 23 Oct - 6:45

The Thing 2011

Autant le dire tout de suite, ce the Thing n'est pas un navet. C'est même un film tout à fait honorable qui réussit à être très intéressant dans sa deuxième partie. On en oublie alors qu'on se retrouve devant un préquel (on connaît la fin) et officieusement un remake, tant l'oeuvre de Carpenter est convoquée. La paranoïa au centre de "Who goes there" et du film de Carpenter est bien rendue, d'autant plus qu'on joue sur quelques variations bienvenues. La plus notable est l'héroïne, qui pique volontairement la vedette à celui que tout aurait désigné comme le nouveau MacReady (Joel Edgerton). Mary Elizabeth Winstead est étonnament convaincante en meneuse d'hommes. On parle bien de la cheerleader de Death Proof et de la gamine à John McLane, qui négocie un virage plutôt bon pour sa carrière future. Le coté remake assumé (même ambiance, même lieu à peu de chose près, mêmes transformations, situations proches) peut se justifier par la décision de s'installer dans le camp de norvégiens, qui ne laisse que peu de place à une toute autre approche. Une décision un peu stupide dès le départ, qui coupe l'herbe sous les pieds de Mathis von Heijniger et cantonne le film à un final qu'on connaît. Il reste alors à porter le suspens sur la manière dont les choses vont se passer, et le film reste très classique à ce niveau, se contentant d'une surprise en troisième acte dont on aurait pu se passer. Dans cet acte, le film part trop souvent dans une course poursuite contre des petites créatures en CGI ou des mauvaises reconstitutions des créatures infernales de Rob Bottin, oubliant le maître mot de John Carpenter qui était de frapper fort, puis de laisser les tensions grandir sans abuser des maquillages. En fait, presque tous les défauts du film sont inhérents à sa modernité : climax successifs qui cassent le rythme, vouloir trop en dire sur la chose, les CGI qui ne convainquent pleinement que dans la nuit ou sur de courts plans. Heureusement cette modernité n'est pas omniprésente. J'ai d'ailleurs entendu les gamines qui étaient derrière moi s'exclamer à la sortie "c'était mauvais comme un vieux film d'horreur". Ce qui valide le fait que le réalisateur et les scénaristes se sont bien débrouillés avec ce qu'ils avaient à la base, c'est à dire pas grand chose.

3/6


Les 3D Mousquetaires

Voilà un film qui ne mérite pas la réputation de trahison catastrophique qu'il se traîne. Parceque globalement, ce 3 mousquetaires raconte l'histoire que l'on connaît, donne à voir une idée de la cour de Louis XIII, des intrigues et des rapports entre souverains qui ne soit pas hors sujet, parcequ'il parvient à rester fidèle aux personnages tout en distillant des éléments originaux. On a à faire à un très bon divertissement, qui sait placer son intrigue (simple, mais efficace), faire vivre ses personnages (le casting adéquat permet d'éviter de trop longues expositions, et des petits détails les caractérisent à merveille), réserver un paquet de moments d'action très bien emballés et ne pas lâcher le spectateur en dépit d'une poignée de scènes qui s'engouffrent dans le ridicule (souvent celles de Milla Jovovitch). En gros, on a ce qu'on est venu voir et le contrat de fidélité est à peu près respecté, avec en prime Juno Temple en jeune reine pas conne du tout. Que demande le peuple? La 3D est très moyenne par contre, un peu décevante par rapport à Resident Evil 4.

4/6

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 940418breakingbad5
Le Docteur
Le Docteur
Gorgone Zola

Messages : 939
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 37
Localisation : L'université de l'Invisible

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Mar 25 Oct - 2:42

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 4933ee98478ee


Caca!! J'aime J;T Leroy (enfin surtout, "Sarah"), j'aimais Asia Argento, et les histoires glauques...Mais là non!!! De la malsainité rendu légère et naturelle. On ne s'attache pas assez au personnage martyr de Jeremy, "pauvre gamin", mais c'est tout... La mise en scène parfois très brouille casse le rythme, on ne ressent rien, on se fait chier, et ce qui aide encore moins c'est quand on a que la VF à regarder... Bref Asia est une connasse immature qui contrôle son fils, si elle peut lui arracher une vie "plus ou moins" paisible elle le fera si au moins c'est pour que ses amants battent ou violent la chair de sa chair... et Jeremy a force de se faire violer bah il devient PD...

0/6 je vais par contre m'acheter le bouquin...


Drive froid? Y'en qui sont passés à côté Neutral

J'ai beaucoup de mal à écrire sur un film qui m'a autant touché, ce film en tout point ne m'a aucunement déçu, au contraire j'en attendait peut être pas autant? De la mise en scène, à la musique, au traitement et relations des personnages, aux acteur, tout est purement BEAU. Le film a réussit à me faire verser des larmes, tout la salle était transporté...(je parle pas de la 2ème séance catastrophique, où à chaque scène de violence les gens riaient, oui j'ai un problème avec ça, *souvenir Bedevilled).
Drive est un film d'amour, de super héros, violent, magnifique.
"I Drive" 6/6

(me manque plus qu'un film dans la filmo de mon poulain!!)

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 G179111627361196Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 M_150751693_0
Cradle of Suffering
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 31
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Mer 9 Nov - 11:00

The Graves de Brian Pulido [2009]
Ce premier long-métrage de Brian Pulido, survival de piètre qualité générale, n’a absolument rien pour plaire.
1/6

Atomik Circus - Le Retour De James Bataille de Didier Poiraud et Thierry Poiraud [2004]
Un premier long-métrage délirant des frères Poiraud où se mêle science-fiction, rock’n’roll, gore et divers. Inspiré d’une bande dessiné de Didier Poiraud, ce film chaotique et parkinsonien reste un peu terne et, en fait, peu inspiré.
3/6

Clérambard d’Yves Robert [1969]
Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Marcel Aymé, cette comédie, parfois épique, souffle une brise aristocratique sur notre monde matérialiste. La bande original du film, composée par Vladimir Cosma, est à son apogée avec la chanson, interprétée par Marie Laforêt, intitulée "La Ballade De Clérambart".
5/6

Scar aka Scar 3D de Jed Weintrob [2007]
Du gore malsain empreint de sadisme difficilement supportable, un pauvre scénario, des acteurs peu inspirés. Éprouvantable.
0/6

The Island aka L'île de Michael Bay [2005]
Un film de science-fiction grand spectacle soigné au scénario trop classique et prévisible. On se laisse doucement porter par le spectaculaire et les grosses ficelles à la Michael Bay.
3,5/6

Born To Raise Hell aka Rendez-Vous En Enfer de Lauro Chartrand [2010]
Un film écrit, coproduit et avec Steven Seagal. Sans atteindre un niveau honorable, cette péloche, moins bâclée que les précédentes, présente un Steven plus alerte voire plus vif. Dans le même état d’esprit positif, le scénario est indigent mais pas débile.
1,7/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Jeu 24 Nov - 10:38

Ame Agaru aka Après La Pluie de Takashi Koizumi [1999]
Le film qu’Akira Kurosawa n’a pu finir et que réalisa celui qui fut son assistant pendant vingt-cinq ans. Techniquement excellent cet hommage au maître manque d’inspiration, de rythme, même si sa lenteur est un choix, et de densité. Une œuvre humaniste contemplative cependant fort plaisante.
4,5/6

To Kill A King aka La Mort D'un Roi de Mike Barker [2003]
Un film linéaire mais plaisant qui prend des libertés avec l’histoire. Tim Roth et Dougray Scott font une prestation honorable mais Rupert Everett, qui joue le rôle de Charles Ie d’Angleterre, est presque royal.
4/5

Conan The Barbarian aka Conan de Marcus Nispel [2011]
Ce n’est pas vraiment mauvais mais vide et fade. Le montage est approximatif, les effets spéciaux pas toujours acceptables, le jeu des acteurs plus ou moins mou, le scénario banal et les gerbes de sang, effondrement pierreux ou autres embrasements spontanés n’arrangent rien.
3/6

Funkytown de Daniel Roby [2011]
La fièvre du disco au Canada. Un film trop long, aux personnages stéréotypés, bourrés de clichés situationnels et événementiels.
1,5/6

Low Cost de Maurice Barthélemy [2011]
Une comédie poussive émaillée cependant de quelques sourires.
1/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Mar 20 Déc - 5:56

Death Tunnel aka Le Tunnel De La Mort de Philip Adrian Booth [2005]
Le premier film de Philip Adrian Booth a pour cadre le sanatorium de Waverly Hills, un lieu réputé comme étant le plus hanté d’Amérique. Ce film d’épouvante est une horreur. Je l’ai vu en quatre ou cinq sessions sur plusieurs jours pour pouvoir le finir.
0,1/6

Fast Five aka Fast And Furious 5 de Justin Lin [2011]
Gros bras, bagnoles de rêve et testostérone pour un film bien bourrin mais aux nombreuses scènes scotchantes.
3,5/6

Cowboys & Aliens aka Cowboys & Envahisseurs de Jon Favreau [2011]
Il y a des cowboys. Il y a Olivia Wilde. Il y a des aliens. Il y a Olivia Wilde. Il y a des indiens. Il y a Olivia Wilde. Il y a une musique de Harry Gregson-Williams. Il y a Olivia Wilde. Un gros plaisir pas coupable.
4/6

Agnosia d’Eugenio Mira [2010]
Le drame espagnol dans toute sa splendeur. Une réalisation très soignée et une œuvre cinématographique de qualité qui a droit au label "C’est beau mais c’est chiant.".
3/6

Indigène D'Eurasie aka Eastern Drift de Sharunas Bartas [2010]
Ce réalisateur lithuanien nous conte l’histoire d’un petit gangster dans un registre noir et réaliste. Lenteur, sobriété du dialogue, personnages ambigus, trahison, lieux misérables : Que du bonheur ! Elisa Sednaoui, une nouvelle à surveiller de près.
3,3/6

Glitch aka Parasites aka Brain Code de Randy Daudlin [2008]
Un maquilleur de cinéma se met à la réalisation et voila un film TV d’une grande platitude. Kathleen Robertson y promène sa coquetterie dans l’œil avec insistance.
1/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Jeu 29 Déc - 7:25

Dikkenek d’Olivier Van Hoofstadt [2006]
Premier long métrage de ce réalisateur belge qui, s’il frise parfois la vulgarité, a un bon humour... gras.
3/6

Queimada aka Burn ! de Gillo Pontecorvo [1969]
Le style de la réalisation (longues scènes descriptives, arrêts sur image, ellipses) est marqué par son époque mais Marlon Brando, s’il n’interprète pas dans ce film politiquement engagé le meilleur rôle de sa carrière, sauve Queimada par sa seule présence. Une musique d’Ennio Morricone lancinante et peu inspirée accompagne ce film qui mérite cependant d’être vu.
3,5/6

Tous Les Matins Du Monde d’Alain Corneau [1991]
Malgré des passages à vide et quelques clichés concernant la cour de Versailles, ce film est prenant presque envoutant.
5/6

Wilderness de Michael J. Bassett [2006]
Un bon petit survival d’un réalisateur que j’apprécie (Deathwatch aka La Tranchée, Solomon Kane). Bassett sait créer des ambiances fortes et tirer le meilleur parti des personnages même si, ici, ceux-ci sont assez conventionnels. Présenté au Festival du Film Fantastique de Gérardmer en 2007.
4/6

Le Marquis de Dominique Farrugia [2011]
Une comédie familiale qui sent un peu le Pathé. Scénario sans surprise, gags éventés mais un rythme qui tient quand même éveillé.
2/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Dim 15 Jan - 10:28

The Rage aka Robert Kurtzman's The Rage de Robert Kurtzman [2007]
Après un tout début qui semblait relativement prometteur, on sombre dans l’horreur... cinématographique. Robert Kurtzman, à la base maquilleur de monstres, s’est fait plaisir en mettant sa spécialité en avant.
0,5/6

The Death And Life Of Bobby Z aka Let's Kill Bobby Z aka Kill Bobby Z de John Herzfeld [2007]
Assez bon divertissement américain avec Olivia Wilde. Un direct-to-video de qualité mais un piètre film.
3,3/6

Smiley Face de Gregg Araki [2007]
Un film vide de toute substance.
1/6

True Grit de Joel Coen et Ethan Coen [2010]
Un western plaisamment mené mais dont la truculence des personnages, qui manque de force et d’originalité, devrait être le principal intérêt. Un hommage au classicisme du genre sur un air de déjà-vu.
3,8/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Cradle of Suffering le Dim 15 Jan - 19:46

Prytwen a écrit:

Smiley Face de Gregg Araki [2007]
Un film vide de toute substance.
1/6


Beuuahhhhh! C'est marrant, ça vaut au moins 2/6!!(pour moi 3) Mais où donc est passé ta jeunesse folle???

_________________
Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 G179111627361196Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 M_150751693_0
Cradle of Suffering
Cradle of Suffering
Gorgone Zola

Messages : 926
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 31
Localisation : Tromaville

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Dim 15 Jan - 22:11

C'est une bonne question.
Je l'ai perdu de vue depuis un bon moment...

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Lun 6 Fév - 9:51

Shutter Island de Martin Scorsese [2010]
Une affaire rondement menée de main de maître qui manque cependant d’un peu de finesse dans l’intrigue et de réelle créativité.
4/6

Submarine de Richard Ayoade [2010]
Moss nous fait son premier film et c’est une réussite. Adapté d’un roman de Joe Dunthorne, cette tranche de la vie d’un adolescent britannique est drôle, décalée et animée par un petit monde de ratés de la vie assez pertinent.
4,5/6

Run ! Bitch Run ! de Joseph Guzman [2009]
Ce premier film de Joseph Guzman, un Rape and Revenge façon Grindhouse est glauque, mal tourné, mal joué, mal écrit mais économique avec son budget estimé à 25000 dollars. Même au millième degré, il y a peu, vraiment peu, à sauver.
0,8/6

L'élève Ducobu de Philippe De Chauveron [2011]
Contre toute attente, un film honorable. Elie Semoun y est même supportable. Philippe de Chauveron est en tournage d’une suite : "Les Vacances De Ducobu".
3/6

Incognito d’Éric Lavaine [2009]
Une comédie kleenex divertissante avec Bénabar.
2,5/6

Forces Spéciales aka Special Forces de Stéphane Rybojad [2011]
Un film qui aurait pu être sponsorisé par l’armée française pour justifier son engagement en Afghanistan. C’est le premier long métrage de Stéphane Rybojad. Ce dernier avait fait ses armes dans un documentaire Tv intitulé : « L’école Des Bérets Verts » et de nombreux reportages sur les forces armées françaises, donc cet homme, ne nous leurrons pas, aime les gros bras en uniforme. A noter qu’Alain Alivon dit Marius est un ancien instructeur chez les commandos marine. Certes les talibans ne sont pas vraiment montrer sous leur meilleur jour, le scénario est simplissime et ça fleure bon l’esprit de caserne mais c’est un honnête film de guerre teinté d’héroïsme et de mélo.
3,7/6

Contagion de Steven Soderbergh [2011]
Une histoire peu intéressante traitée de façon banale où les acteurs ne semblent pas convaincus de la nécessité de leurs présences. Le casting étoffé n’arrive aucunement à dynamiser le récit linéaire, froid, voulu sans doute mais mal maitrisé.
1,5

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Prytwen le Jeu 23 Fév - 10:26

Bichunmoo aka Out Live aka Bichunmoo, Légende D'un Guerrier de Young-Jun Kim [2000]
Le premier film du sud-coréen Young-Jun Kim a peu de qualités. Combats brouillons, innombrables longueurs, sentiments mielleux se succèdent dans une histoire sans surprise ni originalité.
1/6

Les Bricoleurs aka Who Stole The Body de Jean Girault [1963]
Comédie populaire française qui n’a d’intérêt que dans la nostalgie qu’elle peut susciter.
1,2/6

Zwart Water aka Two Eyes Staring aka La Diabolique d’Elbert Van Strien [2010]
Un film néerlandais étrange mais peu pénétrant. Lent, mou, ambiance un peu raté, de plus, le scénario basé sur une seule (bonne) idée manque forcement de consistance.
3/6

Coco de Gad Elmaleh [2009]
Jusqu’ici le seul film de Gad Elmaleh. Pauvre réalisation conventionnelle du genre même si l’on sourit quelquefois d’un gag moins éculé que les autres.
1,4/6

Geronimo d’Arnold Laven [1962]
Un western en technicolor de la grande époque avec ses qualités désuètes et son manichéisme simplet. Un bon moment de distraction pour les amateurs du genre. Pat Conway joue un capitaine de cavalerie détestable à souhait.
3,2/6

Geronimo - An American Legend aka Géronimo de Walter Hill [1993]
Walter Hill semble avoir voulu montrer l’histoire de manière objective mais ne la traite que superficiellement et avec peu de finesse. Reste un film agréable avec de belles scènes de combat.
3,8/6

Prytwen
Gorgone Zola

Messages : 900
Date d'inscription : 30/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  sutter cane le Lun 27 Fév - 12:58

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Sur-la-piste-du-Marsupilami-Affiche-France

(quelle belle affiche)

Sur la piste du Marsupilami :


Vu le film en avant première avec la présence de Chabat et Aïssa Maïga et euh bon, j'ai du mal a considérer ce film, parce qu'il contient des moments drôles, surement plus que dans la majorité des comédies Françaises, mais alors le film contient des moments pas drôles, d'autres poussifs et d'autres juste consternant, mention spécial à la prestation de Lambert Wilson, je suis resté 3 min bouche bée, au final c'est raté, mais je n'ai pas envie de descendre le film à causes de moments sympa malheureusement trop minoritaires.
Le film est assez classique dans son déroulement, Chabat joue un journaliste contraient d'aller en Palombie ou il retrouvera un guide escroc, les deux vont se retrouver en plein dans une prophétie Paya qui parle aussi du dictateur locale, d'un Biologiste rajeuni et en quête de l'orchidée qui l'aidera a conserver celle ci et bien sur du Marsu, du coup le film est pas mal rythmé, même quand ce n'est pas drôle, on ne se fait pas chier, le film prend beaucoup d'éléments des BDs (j'ai cru au début du film que biologiste était une version alternative de Champignac, mais ce n'est pas voulu), pour se les réapproprier à la sauce Chabat, un peu dans le principe d'Astérix et Cléopâtre.
Et le Marsupilami et bien il est mignon, voila, il s’énerve bien de temps en temps, mais c'est juste une créature à l'attitude différente de la B.D., hormis cela il est bien fait, très expressif, il y a juste des intégrations pas top sur des plans de loin.
(Et non, ce n'est pas le perso principal, il est l'enjeu du film, mais c'est plus le 3eme personnage du film)
Vu la réaction dans la salle, le film devrait devrait plaire à un public pas trop exigeant ou a des gamins.
2/6.


Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Cheval-de-Guerre-Poster-US


Chwal de guerre :


J'y allais à reculons, en me disant que je pouvais me faire chier pendant 2h20, le Chwal et la guerre, c'est pas vraiment mes passions.
Et en plus Spielberg nous propose une histoire totalement au 1er degré qui sent les bons sentiments et qui se placera du coté de la belle histoire.
Et ce qui pourrait paraitre niais ou super naïf est passé tout seul, voir ce jeune homme se lier d'amitié avec son cheval pourrait paraitre idiot avec beaucoup d'autres réalisateurs, ici aucun cynisme et une vraie envie de la part de Spielberg de porter son récit de la façon la plus simple possible et la mise en place de beaux mouvements de caméras, de bonnes idées de mise en scènes allié à une superbe photo de Kaminski et un John Williams qui n'est pas le dernier pour le vecteur des émotions permettent aussi aux spectateurs de pouvoir croire à ce récit. (C’était pourtant pas gagner).
Et l'on suit une structure narrative peu commune, le film se déroule donc du point de vue du Cheval qui passe entre les mains de plusieurs propriétaires, cela permet de démultiplier les points de vue sur la guerre et les personnages qui bénéficient d'un casting impeccable, on pourra reprocher à ses histoires de ne pas être assez développées ou de nous rappeler des évidences (Les Soldats vivent le même enfer des deux cotés, ils jouent juste leurs rôles), mais il ne faut pas non plus oublier que l'histoire original s'adresse à des enfants et que le principal est l'épopée du cheval, la guerre fait partie du décor.
Et quel décor, on a beau être pas loin du conte, la guerre n'est pas édulcorée et les séquences dans les tranchées s'approchent de ce qu'on pouvait voir dans le soldat Ryan, ce qui nous rend les retrouvailles attendues entre les deux protagonistes principaux plus émouvantes après avoir ressenti le danger qui les entourent.
Et une autre des grandes réussites de Spielberg, c'est d'avoir réussi à rendre expressif le Cheval, ce qui est loin d’être évident au cinéma, je ne suis pas sur que beaucoup de monde en serait capable, ici des choix de plans judicieux, des gestes bien choisi, la musique appropriée suffisent pour ressentir envers la relation entre le cheval et son dresseur mais aussi entre le cheval et son autre pote chevalin, ceci avait tout du piège casse gueule et pourtant nécessaire pour ne pas s'ennuyer pendant la longueur du film et à partir du moment ou on rentre dans ce qui nous est proposé dés le départ, ça passe tout seul.
Cheval de Guerre, c'est simple, premier degré, beau et quiconque qui a envie de laisser porter par une jolie histoire qui tient principalement sur une narration par l'image pourra apprécier ce film que peu de personnes attendaient.

5/6.


sutter cane
sutter cane
Gorgone Zola

Messages : 629
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 38
Localisation : Time And Relative Dimension In Space

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Mumakil le Mar 28 Fév - 9:36

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Bullhead_affiche

Le Pusher belge! Shocked
Mumakil
Mumakil
Dédale dans la semoule

Messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2010
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Méli-mélo de vos derniers visionnages - Page 9 Empty Re: Méli-mélo de vos derniers visionnages

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 14 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 14  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: 7ème Art :: Cinéma

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum